Après Blog Service

Après Blog Service

« C’est comme un village »

Les Nouvelles Calédoniennes. Publié le mercredi 21 mars 2012 à 03H00

En deux mois, le campus de Nouville, agrandi, s’est mué en « village ». Loin d’être une cité-dortoir, la résidence vit au rythme des soirées concerts et la Maison de l’étudiant est devenue le point de ralliement. Avant que s’ouvrent bientôt les 4 000 m2 de la nouvelle extension.
 

«Tout se passe bien. Les résidents se connaissent tous. C’est comme un grand village. » Jean-Louis Ouneï habite depuis la mi-février la résidence universitaire du campus. Autrefois logé sur le site de Magenta, l’étudiant de 26 ans se dit « chanceux d’être à Nouville, où l’on ne se sent jamais seul ».
Jean-Louis a pour voisins quelque 500 étudiants. Tous profitent d’une cafétéria ouverte de 7 heures à 22 heures, d’un cyberespace ou encore d’une salle des fêtes. Ces prestations font partie de la Maison de l’étudiant, inaugurée hier mais ouverte mi-janvier.

Référence.

« Il y a toujours du monde ici, précise Margareth Baptiste qui tient le guichet unique de 7 heures à 17 heures. Que ce soit pour un service ou une doléance, tous les étudiants se tournent vers nous. Nous servons de relais auprès de la SIC ou de l’administration par exemple. Après deux mois de service, la Maison est devenue un lieu de référence, sans cesse en mouvement. »
Côté logements, les étudiants se sont bel et bien approprié la résidence, située derrière le Théâtre de l’Ile. « On va chez les uns, chez les autres. Il y a vraiment une belle ambiance, souligne Sébastien. Le week-end, la famille peut venir. Et la Maison organise même des concerts. Bon, c’est vrai, des fois il y a pas mal de bruit… »
Des plaintes de la part de certains résidents ? « Non, répond Thierry Dombrowsky, grand chef de la Maison. Mais il faut dire que nous essayons au maximum de répondre aux attentes des étudiants pour que le lieu soit toujours vivant. » Le 12 avril doit être élu le conseil de résidence et donc les étudiants référant pour chaque bloc. Histoire que la sécurité et le respect du voisinage soient de mise.

Doléance.

« C’est vrai qu’on est bien à Nouville. Mais j’avoue que des brasseurs d’air dans les studios ne seraient pas de trop », admet Joseph, 27 ans. L’étudiant en licence de langue et culture océanienne a investi son logement du bloc G « avec vue sur les voisins » fin février. Il est le premier à noter « que le plan de travail bouge dans la cuisine et que l’eau de pluie inonde les balcons non protégés ».
Surfant sur la vague « je dénonce », Jean-Louis renchérit doucement : « La cafet’ est trop chère. Et on est obligé d’aller jusqu’à Nouméa pour faire les courses. Sans voiture, ça n’est pas évident. » « Ils devaient mettre en place des dessertes supplémentaires mais on n’a toujours rien », poursuit Joseph alors que derrière lui, Jean-Marc Boyer, le président de l’UNC, souligne combien « cette Maison de 700 m2 est indispensable pour accompagner le changement d’échelle de l’université ». S’en suivront les discours du président du gouvernement Harold Martin ou de Sonia Backès, en charge de l’enseignement supérieur, venus assister à l’inauguration de cette Maison de l’étudiant. « Maintenant, c’est à nous de nous approprier tous ces espaces, de les mettre à profit pour réussir aussi dans nos études », conclut sagement Jean-Louis avant de rejoindre ses deux amis choisis pour tenir le ruban tricolore inaugural.
 

Repères

Extension et GIP
Depuis la mi-janvier, les étudiants disposent de la Maison de l’étudiant, un « guichet unique d’information, d’orientation et de multiservices », disait à l’époque Thierry Dombrowsky, ouvert à tous les étudiants post-bac. Inaugurée hier midi, cette Maison, « tout comme la résidence universitaire mais aussi la dernière extension du campus, est le reflet du changement d’échelle de l’université », souligne Jean-Marc Boyer, le président de l’UNC. Un chantier « colossal de plus de quatre ans » de 5,6 milliards de francs, qui offre au campus 4 000 m2 de surface pédagogique supplémentaire, dont un amphithéâtre de 250 places, pour amortir l’arrivée des étudiants de l’université de Magenta. Cette extension doit être inaugurée demain soir. A noter que 100 millions de francs par an seront nécessaires au bon fonctionnement de la Maison. Un budget désormais géré par le groupement d’intérêt public (GIP) de la Maison de l’étudiant dont le premier conseil administratif s’est réuni hier après-midi.

La LMDE débarque
La célèbre mutuelle étudiante qui officie en Métropole depuis plus de soixante ans devrait accompagner les étudiants calédoniens dès la rentrée 2013. « Nous allons profiter de cette expérience, note Cameron Diver, conseiller enseignement supérieur et recherche au cabinet de Sonia Backès. La LMDE était déjà bien implantée à la Réunion ou aux Antilles et connaît les spécificités de l’0utre-mer. » La mutuelle prendra donc en compte toutes les maladies qui sévissent plus particulièrement sur le Caillou, telle la dengue. Une offre destinée à tous les étudiants post-bac.


Marion Pignot



21/03/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres