Après Blog Service

Après Blog Service

Au village de la conso

 

Des milliers de clients se bousculent tous les jours dans la galerie marchande du plus grand centre commercial de Calédonie. Rendez-vous de toutes les populations, y compris les Broussards, elle cache en fait une vraie petite vie d’habitués.

Le décor est toujours là mais la furia de Noël a laissé place au « calme » estival. La galerie marchande de Kenu-In n’est pas non plus une gare déserte. Loin de là. « Carrefour, ça reste Carrefour », sourit Carine, la responsable du Eris Express, l’un des deux snacks de cette grande allée intérieure — baptisée, le saviez-vous, rue Gérard Pentecost — bordée de commerces comme sur la place d’un village : salon de coiffure, tabac-journaux, fleuriste, terrasses de restaurants… Lieu de passage pour des milliers d’anonymes, elle s’avère en fait un repaire d’habitués qui viennent, même de loin, faire leurs courses mais aussi passer un moment, manger un bout et tailler la bavette.

Pratique. « T’as vu, elles sont pas mal leurs nouvelles tables. » Ce couple a visiblement ses habitudes au Coco & Co, l’autre snack qui a changé de propriétaire il y a à peine un mois. « Que des habitués », confirme Alain, le sympathique gérant qui en prend plein les yeux et les oreilles, aux premières loges « d’une véritable petite ville ». « J’adore, reprend-il, on voit de tout, des vols et des bagarres parfois mais aussi des retrouvailles, des gens qui se prennent dans les bras. C’est en fait le rendez-vous des Broussards qui viennent à Nouméa. De La Foa, de Bourail, de Koné… ils viennent faire leurs courses — sans entrer dans Nouméa — et passer un moment ici avant de repartir », assure le restaurateur qui sert entre 500 et 1 000 clients par jour « dont une majorité de têtes connues ». « Quand je viens à Nouméa, confirme Eve, écrivain public à La Foa, je m’arrête toujours pour faire les courses ici. Et je ne suis pas la seule. C’est pratique, sur la route, et il y a tout ce qu’on n’a pas chez nous, c’est le moins qu’on puisse dire. »

On voit de tout, des vols et des bagarres parfois, mais aussi des retrouvailles, des gens qui se prennent dans les bras.

Une jeune femme vient claquer une bise et échanger quelques mots avec Alain. Alexandra est vendeuse chez Marlène, le magasin pour femmes d’en face. « Je viens manger ici ou à côté tous les jours comme presque tous ceux de la galerie », confie-t-elle.

Ambiance. Avec les commerces extérieurs, ils sont près de cinq cents à travailler sur tout le site de Kenu-In et à fréquenter plus ou moins assidûment la galerie. D’autres viennent des communes du Grand Nouméa. « Je passe de temps en temps, comme aujourd’hui où il fait très chaud, avoue Gérard de Rivière-Salée, je fais mes courses, je m’offre un petit rafraîchissement et je discute un moment. » Lui préfère le « Eris ». Chacun semble avoir son endroit, son comptoir attitré.
C’est qu’à y regarder de plus près, c’est bien une vie de village qui coule tranquille dans ce, pourtant, temple de la consommation. « C’est très sympa, remarque un touriste, et qu’est-ce que ça fait du bien de se fumer une petite cigarette avec un café en lisant le journal. Ça, ça n’existe plus chez nous », soupire ce Toulousain. « C’est vrai que c’est bien ici, reconnaît la serveuse du « Eris. » On a nos habitués avec qui on rigole, mais aussi les gens de passage, y a de l’ambiance », savoure Héléna.
Certains samedis, il y a même un marché — organisé tour à tour par des tribus de Brousse — à l’entrée de la galerie. « C’est marrant de voir que c’est surtout ici qu’on peut retrouver le côté typique de la Calédonie », s’amuse Alain.

Christophe Castieau

 

10 000 clients par jour

Les chiffres donnent le tournis, parlent d’une activité qui ferait pâlir plus d’une ville de petite, voire de moyenne, importance. Hors périodes de fêtes, le supermarché accueille entre 8 000 et 10 000 clients par jour. Chacun des snacks, à l’intérieur de la galerie marchande, sert entre 500 et 1 000 personnes quotidiennement et conserve encore une marge de progression. Le Coco & Co, qui dispose de pas plus d’une vingtaine de places assises, va d’ailleurs aménager un espace intérieur « et je suis sûr que le chiffre d’affaires va encore exploser », affirme Alain, propriétaire et gérant.
Mais Kenu-In, ce n’est pas seulement le supermarché et sa galerie. Il est le plus gros centre commercial en Nouvelle-Calédonie, composé d’un hypermarché, de vingt-trois boutiques et de cinq grandes surfaces spécialisées. Aux heures de pointe et à certaines périodes, il peut accueillir jusqu’à 5 600 personnes simultanément.

 

 



07/01/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres