Après Blog Service

Après Blog Service

BASKET: Adjouhgniope, un Kanak à l'USAT

Edition du 06 04 2011, L'indépendant.com

Adjouhgniope, un Kanak à l'USAT

©

 

Aussi insaisissable sur le terrain qu'en dehors... Trois prises de rendez-vous ont été nécessaires pour finalement rencontrer Adejy Adjouhgniope. Le jeune Néo-Calédonien de l'USAT (19 ans à peine), un brin nonchalant, est plutôt « tranquille » dans la vie. Vraiment pas du genre à se prendre la tête Adejy :   « Il ne faut pas se mettre de pression pour rien, c'est inutile ». En revanche, sur le parquet, celui qui prépare un BTS en mécanique et automatisme industriel au lycée Pablo Picasso se transforme en guerrier. Malgré sa taille, modeste pour un poste 4 (1 m

93), le Kanak multiplie les rebonds et sait se faire de la place dans la raquette. Des qualités qui lui ont permis de rendre de grands services à la Nationale 2 de l'USAT, notamment pendant l'absence de Jérôme Cazenobe. Pourtant, Laurent Kleefstra songe sérieusement à décaler l'international Néo-Calédonien au poste d'ailier dès la saison prochaine :   « Je pense que pour l'avenir c'est un poste qui lui convient mieux, es   time Kleefstra.   Pour l'instant il a de bonnes bases à l'intérieur et je vais l'y utiliser dans un premier temps, mais son gabarit est plutôt fait pour jouer à l'extérieur »   .
  
Aux Jeux du Pacifique cet été

Mais ça, c'est pour l'année prochaine. Aujourd'hui, le passionné de pêche sous marine n'a qu'une chose en tête : les Jeux du Pacifique auxquels Adjouhgniope participera avec la sélection de Nouvelle-Calédonie du 27 janvier au 10 septembre :   « Ça sera chez nous, au pays. Pour les Néo-Calédoniens, c'est une grande fierté de jouer pour l'équipe nationale. Je suis très heureux et impatient d'y être ». Déjà international à plusieurs reprises, celui qui réside à la cité universitaire de Perpignan est un habitué des sélections :   « Depuis que j'ai commencé le basket, j'ai fréquenté pas mal de sélections avec les jeunes. Grâce à ça j'ai joué dans plusieurs pays comme l'Australie et ça m'a donné envie de voyager ».
Ainsi, après avoir obtenu son bac STI à Nouméa, le fan de Michaël Jordan n'a pas hésité longtemps avant de plier bagages, destination Perpignan :   « Le BTS que je voulais faire n'existait pas en Nouvelle-Calédonie et j'ai décidé de venir en France, dans le sud. Honnêtement, quand j'ai débarqué à Paris, j'ai eu peur. Il faisait gris, les immeubles... mais ici c'est bien, il y a le soleil et les gens sont sympas. Ça me rappelle chez moi, même si ma famille me manque ». Mais en creusant un peu, le basket n'est pas non plus étranger à son arrivée en métropole :   « Je voulais m'améliorer et la Nationale 2, c'est un très bon niveau, intensif. Ça me permet de progresser parce que mon rêve c'est d'un jour jouer au niveau professionnel en Pro A ou même en Pro B », explique-t-il. Le chemin est encore long mais à 19 ans à peine, Adejy Adjouhgniope n'est pas pressé.

Laurent Morales


06/04/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres