Après Blog Service

Après Blog Service

Ce qui va augmenter en 2012

Les Nouvelles Calédoniennes. Publié le mercredi 28 décembre 2011 à 03H00

Préparez vos porte-monnaie : certains services seront à la hausse à partir du 1er janvier. L’augmentation la plus conséquente concernera la facture des ordures ménagères.

Si les prix de l’eau et des parkings augmentent légèrement en 2012, c’est surtout la facture des ordures énagères qui connaîtra la hausse la plus importante.

 

Les ordures ménagères augmentent de 5,5 %

Pour les poubelles, il faut s’attendre à payer plus cher en 2012. Sur la facture, la partie collecte (fixée par la ville) va augmenter de 47 francs par mois pour les particuliers qui ont des bacs de 120 litres, avec trois ramassages par semaine. L’augmentation sera de 118 francs pour les bacs de 120 litres avec six ramassages par semaine. « Cette hausse est due au coût de la vie, avec une augmentation du prix de l’essence et des salaires pour notre prestataire (Star Pacifique, NDLR) », précise Maryse Frarin. La ville a également décidé d’harmoniser les tarifs en 2012. Ils ne dépendront plus du volume du bac (120, 240, 330 ou 660 litres) mais de la fréquence du ramassage. Le prix sera de 1 600 francs par mois pour les collectes qui proposent trois ramassages par semaine, et de 2 600 francs pour celles qui passent six fois dans la semaine.
Sur la facture, toujours, la partie traitement (fixée par le Syndicat intercommunal du Grand Nouméa) augmentera d’environ 10 %. Le bac de 120 litres, avec une fréquence de trois ramassages hebdomadaires, passera de 2 533 francs par trimestre à 2 786 francs.
Au total, la grande majorité des administrés (bac de 120 litres, avec trois ramassages par semaine) paieront 395 francs de plus sur leur facture trimestrielle, collecte et traitement compris, soit une augmentation globale de 5,5 %.

Légère hausse du prix de l’eau

Il va falloir s’y habituer. Chaque année, le prix de l’eau est voué à augmenter, du fait, principalement, de la construction de stations d’épuration. L’année 2012 n’échappe pas à la règle. Même si le prix de l’eau potable va diminuer et passer de 55,80 francs* à 53,09 francs par m3, celui de l’assainissement, en revanche, va grimper de 80 francs à 92,97 francs par m3.
Autre difficulté rencontrée par la mairie : la station d’épuration de James-Cook, à l’entrée de la ville, n’a pas obtenu la défiscalisation locale, causant un trou de 399 millions de francs à combler. « Nous avons travaillé avec la Calédonienne des eaux de façon à ce que cette répercussion sur la facture soit échelonnée et acceptable pour l’administré », indique Maryse Frarin, l’adjointe au maire en charge de l’environnement.
Certains travaux ont été revus à la baisse, comme le nombre de branchements en plomb à remplacer, qui passe de 7500 à 6500. « Après inventaire, il s’avère qu’il y en a moins que prévu », assure Eric Bellon, le directeur général des services techniques. La pose d’une canalisation à Normandie a également été supprimée, ce qui représente une économie de 90 millions de francs. Globalement, l’impact de cette défiscalisation se traduira par une hausse de 23 francs par m3, comprise dans les tarifs mentionnés plus haut. Mais c’est surtout en 2013 que l’impact sera plus important avec une augmentation de 3,60 francs par m3.

Le stationnement

Deux parkings verront leurs prix augmenter de 3 % en 2012. Il s’agit des parkings Clémenceau et Higginson. A Clémenceau, l’abonnement passera de 10 800 francs par mois à 11 100 francs, pour les quatorze premiers paliers, et de 8 400 francs à 8 650 francs pour les deux derniers. L’abonnement mensuel augmente quant à lui de 300 francs pour atteindre 10 300 francs.
Pour le parking Higginson, « où les tarifs n’ont pas changé depuis 2006 », rappelle Eric Bellon, l’augmentation sera également de 3 % environ. Seule exception : les trois premières tranches horaires ne changeront pas, avec une gratuité sur les trente premières minutes.

(*)Tous les prix indiqués sont hors taxe.
 

1,2

C’est, en milliard de francs, l’enveloppe que dépense la ville pour la collecte et le traitement des déchets sur une année. Il s’agit de l’un de ses plus gros postes de dépenses. Le prix que paient les administrés pour les poubelles ne correspond pas à la réalité. Pour éviter une redevance trop lourde, la mairie compense la différence, chaque année, à hauteur de 20 %.


Coralie Cochin



28/12/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres