Après Blog Service

Après Blog Service

Communion avec les Maoris

 


La délégation sénatoriale venue restituer la première des quinze têtes maories (Toi Moko) détenues par un musée français est repartie mardi après avoir été accueillie lundi au marae d’Orakei, le plus important des marae d’Auckland.

La délégation sénatoriale s’est envolée mardi pour Paris avec l’assurance et la satisfaction que la France sort grandie auprès du peuple maori pour avoir commencé le processus de restitution des quinze têtes maories qui sont conservées depuis plus de cent cinquante ans dans les musées français.
« Au nom de notre tribu Ngati Whatua et de tout le peuple maori, nous vous remercions car avec cette restitution vous vous inscrivez dans le processus de reconnaissance de notre peuple, notre culture et notre tradition », a déclaré Alec Hawke, un des dignitaires de la tribu Ngati Whatua, lundi.

Après avoir remis la Toi Moko au musée Te Papa de Wellington jeudi dernier, la délégation sénatoriale composée de Catherine Morin-Desailly, Marcel Deneux, Richard Tuheihava, et Robert Laufoaulu a été invitée à rencontrer les chefs de la tribu de la région d’Auckland dans le prestigieux marae d’Orakei juchée sur une des collines qui bordent la rive du Golfe d’Hauraki et offre une vue imprenable sur les îles, le port, le pont et le centre-ville d’Auckland.

Les restes humains ne peuvent pas être considérés comme objets d’art.

« Le corps ou une de ses parties ne peut pas faire l’objet d’un droit patrimonial. En outre ces restes humains ont fait l’objet d’actes attentatoires à la dignité humaine pour être transformés en curiosités. Enfin, à mon sens les restes humains ne peuvent pas être considérés comme objets  d’art. Bref, il nous fallait les rendre au peuple maori », a souligné la sénatrice Catherine Morin-Desailly, à l’origine de la loi qui a permis cette restitution.

Filiation. Reste que maintenant les spécialistes du musée Te Papa doivent tenter de déterminer à quelles tribus appartiennent les têtes. « Les éléments de filiation doivent être établis de façon incontestable. La culture maorie est unanimitaire et il faudra que toutes les tribues maories soient d’accord », explique Francis Etienne, l’ambassadeur de France en Nouvelle-Zélande.
Au cours de leur séjour en Nouvelle-Zélande, les sénateurs se sont également rendus à Palmerston North et à Christchurch, récemment touchée par un tremblement de terre qui a fait 181 victimes. « J’ose espérer que nous leur avons apporté un certain réconfort moral et une oreille attentive ainsi que l’assurance de faire connaître leur situation auprès de diverses instances politiques néo-zélandaises et françaises », a déclaré Catherine Morin-Desailly.

À Auckland, Jérôme Gavelle

 

Réactions

Robert Laufoaulu, sénateur de Wallis-et-Futuna« Cette restitution est une occasion de communion avec le peuple maori. Nous Wallisiens sommes de la même famille que les Maoris simplement séparés par le grand Océan. La restitution est donc une occasion de renouer les relations avec cette famille maorie et avec la France. Car cette cérémonie est aussi l’occasion de dire que la France, patrie des droits de l’homme, est profondément respectueuse des traditions du peuple maori. C’est en tout cas ce qu’a montré le vote du Parlement en faveur de la restitution de ces restes humains qui doivent être remis à leurs descendants afin de recevoir une sépulture digne et trouver enfin la paix. »

Richard Tuheiava, sénateur de Polynésie
« Les raisons de ma présence sont d’abord culturelle et autochtone, il fallait apporter un soutien à ce peuple maori qui est un peuple familial pour nous les Tahitiens. Et je voulais aussi apporter un soutien politique à cette délégation venue terminer ce processus de restitution. Cet acte est important pour la Polynésie et pour la France qui présente une nouvelle image avec cet acte décolonisant. Une image à laquelle je me plais de contribuer vis-à-vis de nos cousins maoris. Cette restitution fait partie à mon sens d’un processus de résilience anthropologique et historique par rapport à tous les peuples d’Océanie qui grandit le Sénat, la République et tous ceux qui y ont contribué. »

 

 



20/05/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres