Après Blog Service

Après Blog Service

Elus du Congrès, les internautes vous regardent

Mer 04 Aou 2010 |09:09, Les Nouvelles Caéldoniennes

Depuis le 13 juillet, les séances du Congrès sont diffusées en direct sur le site internet de l’institution, contribuant ainsi, pour son président, à un surcroît de transparence et de démocratie. Elles sont aussi en ligne sur le site internet des Nouvelles

« Exigence de transparence » ou « regain de démocratie ». Hier matin, ces expressions ont été employées par Harold Martin. Il voulait parler du « droit de regard que peut exiger chaque Calédonien sur la vie de la première institution du pays », c’est-à-dire le Congrès, qu’il préside. Et pour y parvenir, citoyens et électeurs disposent d’un outil de choix, à condition de posséder une connexion internet. Car, depuis le 13 juillet, les séances du Congrès sont retransmises en direct sur la Toile, à partir du site de l’institution (congres.nc).
Une fois la séance passée, celle-ci est répertoriée et archivée sur le site du Congrès. « La vidéo est séquencée par mots-clés, ce qui permet d’accéder directement à la discussion de tel ou tel texte ou de retrouver un débat entre élus d’après un mot-clé », explique Harold Martin, qui se félicite ainsi « d’ouvrir davantage nos institutions à plus de transparence, comme l’exige la loi organique d’août 2009 ».

La première séance diffusée en direct a été suivie par 1 700 internautes.

Du reste, les internautes semblent au rendez-vous. « La première séance diffusée en direct, celle du renouvellement du bureau, a enregistré 1 700 connexions, indique Harold Martin, alors même qu’elle était diffusée en direct par RFO à la télé et à la radio. » Les Nouvelles calédoniennes, qui ont passé un partenariat avec le Congrès, avaient également retransmis la séance sur leur site internet. Les autres séances diffusées en direct sur le Net ont enregistré une moyenne d’un millier de connexions. Pour visionner le direct, le serveur du site est en mesure de supporter environ 2 000 connexions simultanées.
Sur une quinzaine de jours, les séances diffusées en direct ont enregistré un peu plus de 4 000 visites effectuées par 1 800 internautes différents, énumère encore Harold Martin. Sans grande surprise, les internautes calédoniens sont les plus nombreux, suivis des métropolitains (680 clics par séance) et, plus surprenant, les internautes chinois arrivent en troisième position (73 clics). « Peut-être qu’ils proviennent de la région où sont fabriqués les modules de l’usine du Nord », avance le président du Congrès. Le doublage des débats en mandarin n’est en revanche pas à l’ordre du jour.

P. Ch.

 

Quatre caméras

Pour mettre au point les retransmissions et les règles de captation, le Congrès a notamment fait appel aux spécialistes de l’Assemblée nationale. Quelques règles ont ainsi été actées : seuls seront filmés les élus ayant dûment obtenu la parole de la part du président de séance. Les élus indisciplinés, sans doute très peu nombreux, n’auront donc droit qu’au son de leur voix. Les plans de coupe du public ne peuvent excéder sept secondes. Les séquences de débat sont cadrées en plan large. Quatre caméras peuvent être utilisées pour enregistrer les séquences. Enfin, une fois qu’elles sont enregistrées sur le site du Congrès, les images sont libres de droit et peuvent être utilisées après accord du président du Congrès.




04/08/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres