Après Blog Service

Après Blog Service

Falling slowly - chanson oscarisée du film "Once"

Ecoutez-moi ça, ça mérite en effet un oscar !

Elisabeth

 

free music

 

Extrait d'article sur la victoire de la chanson aux Oscars :

C’est la success-story de ces deux dernières années. On peut dire qu’ils sont allés au bout de leur aventure : les interprètes du film musical Once, la Tchèque Markéta Irglová et l’Irlandais Glen Hansard ont raflé l’Oscar de la meilleure chanson originale pour leur morceau Falling Slowly. Elle est originaire du fin fond de la Moravie, lui est Irlandais et a vécu à Prague où il a composé et joué avec son groupe The Frames.

Glen Hansard, un des deux protagonistes et le chanteur-guitariste :
« Nous avions quelques caméscopes et pas d’argent. Et puis une histoire et quelques chansons. Avec ça on a fait ce film. Ce film a été rejeté par pleins de festivals de cinéma, on l’a envoyé à Sundance, Toronto, Edimbourg. On l’a joué ensuite dans un petit théâtre à Galway juste pour quelques amis. C’était une projection publique. Et puis il y a eu cette homme qui est venu nous voir, qui était là en vacances et nous a dit : je suis venu par hasard, j’aime bien la musique et je connais votre groupe The Frames. Je travaille pour le festival de Sundance et j’aimerais le recommander. A partir de là, ça a pris une autre tournure. »
 
 
Et pour ceux qui veulent en savoir plus sur le film et les deux acteurs/compositeurs/chanteurs :

GLEN HANSARD:
«Nous sommes tombés amoureux dans la vraie vie.»

metro

Avez-vous été surpris du succès de ‘Once’ auprès de la critique?
Glen Hansard: «Eh bien, j’ai entendu, à la radio, quelques critiques britanniques très durs qui étaient en train de tailler des films en pièce. Et puis, ils en sont venus à ‘Once’ et ils ont dit: “I love this film.” Je suis tombé de ma chaise, car ce film a tout contre lui: la langue irlandaise, un auteur-compositeur comme personnage principal, une immigrée tchèque, etc. Ce sont autant d’éléments qu’il est facile d’attaquer. Mais pour l’une ou l’autre raison, le film plaît énormément.»

Comment ce film a-t-il vu le jour?
«Le réalisateur John Carney, qui était dans le temps bassiste dans mon groupe, est venu me voir avec un scénario de 16 pages sur un musicien de rue. Ce musicien vient de rompre avec sa copine et rencontre une immigrée avec laquelle il a du mal à communiquer au départ. Mais, grâce à la musique, un lien étroit se noue malgré tout entre eux. John voulait que j’écrive les chansons. Pour moi, c’était une occasion unique, car tout musicien rêve d’avoir ses chansons dans un film. Au départ, Cillian Murphy (de ‘Sunshine’ et ‘Batman Begins’) devait jouer le rôle principal. Pour le rôle de sa partenaire, John ne trouvait personne. Elle devait être originaire d’Europe de l’Est, être capable de jouer la comédie et de bien jouer du piano. Mais à Dublin, ces profils-là ne courent pas les rues. J’ai dit à John que je connaissais peut-être quelqu’un. Markéta Irglova, une Tchèque qui sait jouer du piano et qui chante extrêmement bien. Seulement… elle n’avait que 17 ans à l’époque et elle n’avait encore jamais joué la comédie. John n’y croyait pas du tout, mais il voulait bien la rencontrer. Dès qu’il l’a vue, il a su qu’elle était faite pour le rôle. Tout était donc prêt pour qu’on commence. Mais, 3 semaines avant le tournage, Cillian a renoncé au film. Pourquoi, nous ne le savons pas. Son agent lui avait-il conseillé de ne pas faire le film? Ou avait-il reçu une autre proposition? Ou ne voulait-il pas jouer avec quelqu’un qui n’avait pas d’expérience? Mais John a déclaré: “Let’s fucking make this film! Nous allons le tourner de la façon la moins chère. Et tu joueras le rôle principal.” Et c’est ce qui s’est passé.»

Comment le film a-t-il été tourné alors?
«Nous avons décidé de le tourner en HD. Avec l’équipe, nous avions un accord: nous n’aurions pas besoin de les payer et ils travailleraient 17 jours pour nous. Nous allions également filmer dans les rues sans l’autorisation de la ville de Dublin, ce qui nous permettait de faire d’importantes économies.»

Le tournage fut-il difficile?
«Assez. A chaque fois que la police passait, nous devions cacher nos caméras, puisque nous n’avions pas d’autorisation. Filmer, en tant que tel, ne s’avérait pas plus évident, car Dublin est une ville bruyante et elle est survolée par de nombreux vols de ligne. Et je suis très connu en Irlande, j’étais donc constamment dérangé par des passants qui me demandaient un autographe ou une photo.»

Mais cela n’explique toujours pas la force du film. Il contient beaucoup de musique et il ne se passe pratiquement rien. Quel est son secret alors?
«Je ne sais pas. Après 5 jours de tournage, John m’a dit: “Il y a quelque chose de bizarre qui se passe avec ce film. J’ai visionné les rushes et j’ai vu des choses étonnantes. Une sorte d’étincelle entre toi et la fille. J’ai toujours voulu faire UN bon film dans ma carrière. Il se pourrait bien que ce soit celui-ci.” A propos de cette étincelle, il avait certainement raison. Car il a avait prédit que moi et Markéta deviendrions amants dans la vraie vie. Et cette prédiction s’est en effet réalisée.»

Chris Craps
 


14/03/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres