Après Blog Service

Après Blog Service

Fidji. Elisabeth II ne figurera plus sur les nouveaux dollars fidjiens

Fidji. Elisabeth II ne figurera plus sur les nouveaux dollars fidjiens

La reine déchue des billets

 

Publié le samedi 01 décembre 2012 à 03H00

Depuis près de quatre-vingts ans, et malgré l’accession à l’indépendance en 1970, la reine d’Angleterre figurait toujours sur les billets fidjiens. Ce sera fini l’année prochaine, signe de la prise de distance du pays avec le Commonwealth.

 

Le gouverneur de la Banque de Réserve des îles Fidji, Barry Whiteside, a confirmé jeudi que l’effigie de la reine Elizabeth II (chef de tous les Etats du Commonwealth) sera bien absente de la prochaine série des billets et pièces de monnaie de cette ancienne colonie britannique.

Dans cette nouvelle série, dont la mise en circulation avait d’abord été prévue mi-2012 (mais devrait finalement se faire début 2013), le portrait de la reine d’Angleterre sera remplacé par des représentations de spécimens « emblématiques de la flore et de la faune fidjienne ». Dans certains cas, c’est un « tanoa » (plat à kava, symbolisant la culture et la transmission de la parole) qui devrait remplacer la Reine sur de nouvelles pièces de deux dollars.

 

Tradition.

« Les membres de la famille royale britannique figuraient sur la monnaie fidjienne depuis 1934 et nous sommes reconnaissants d’avoir ainsi eu le privilège de cette association au cours des 78 dernières années. Même s’il est triste de voir cette transition se produire, il est maintenant temps d’aller de l’avant et de promouvoir nos propres et uniques trésors nationaux, ainsi que la biodiversité qui nous entoure », a-t-il ajouté.

La première annonce concernant le début de cette « transition » avait été faite début mars 2011, rompant ainsi avec une tradition qui avait allègrement survécu à l’indépendance fidjienne du Royaume-Uni en 1970.

Cette décision fait suite aux recommandations d’un comité qui avait été chargé de se pencher sur la question et auquel avait aussi participé le Contre-amiral Premier ministre Franck Bainimarama.

Au plan des symboles persistants de cette nostalgie-fascination de Fidji pour son ancienne puissance de tutelle, dans le centre-ville de la capitale Suva, faisant face aux immeubles du gouvernement, une horloge, souvent baptisée « Little Big Ben », rappelle aussi sa grande sœur londonienne.

Au centre de l’île principale, un petit village isolé a même toujours pour nom « Lodoni » (Londres en langue fidjienne).

 

Anniversaire.

Début août 2012, par ailleurs, la Couronne britannique devait souffrir un autre camouflet : le gouvernement des îles Fidji annonçait alors que désormais, le jour consacré à l’anniversaire de la Reine d’Angleterre, traditionnellement mi-juin, ne figurerait plus au calendrier des jours fériés. L’exécutif de Suva a précisé que la raison principale de cet allégement de la liste des jours fériés (pas plus de neuf pour 2013, contre treize auparavant) avait pour but de privilégier la productivité et la croissance économique nationales.

« Chaque jour férié coûte au pays environ vingt millions de dollars (fidjiens, environ neuf millions d’euros) en perte de productivité », avait alors expliqué Jone Usamate, ministre du travail et de l’emploi.

Il avait aussi rappelé que Fidji, depuis 1987 (date du premier coup d’Etat, dix-sept ans après son accession à l’indépendance en 1970), possède son propre chef de l’État en la personne du Président de la République.

« Même si nous attachons de la valeur à notre appartenance au Commonwealth, et à notre passé commun avec la Grande-Bretagne, Fidji est maintenant une république et possède son propre chef de l’Etat ».

Dans la liste des jours fériés, d’autres ont aussi été abandonnés pour 2013 : il s’agit du jour marquant l’anniversaire du Prince Charles, mais aussi la journée nationale de la jeunesse et la journée dédiée à l’une des premières figures pré-indépendance de Fidji, Ratu Sir Lala Sukuna.

La journée du « Queen’s Birthday » n’est pas célébrée au Royaume-Uni, mais elle l’est dans nombre de pays océaniens, l’Australie et la Nouvelle-Zélande en tête, même si dans ces deux derniers pays, le débat sur la transition vers une république refait régulièrement surface.

Exclu du Commonwealth

Fidji a été suspendu de son statut de membre plein du Forum des Îles du Pacifique le 1er mai 2009 et du Commonwealth fin septembre de la même année, pour cause de non-retour rapide à la démocratie après le dernier putsch en date, le 5 décembre 2006.

Le Contre-amiral Franck Bainimarama, qui dirige aussi le gouvernement issu de ce putsch du 5 décembre 2006, annonce depuis juillet 2009 des élections pour le dernier trimestre 2014.

 

Avec Flash d’Océanie



03/12/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres