Après Blog Service

Après Blog Service

Futuna, l’éternelle oubliée

Faits divers. Deux ans après le cyclone Tomas

 

Les Nouvelles Calédoniennes. Publié le samedi 22 décembre 2012 à 03H00

 

Face à Wallis, Futuna ne fait pas le poids. Difficile d’accès, l’île est oubliée et l’aide financière ou matérielle peine à arriver, souvent thésaurisée par la grande sœur. Alors depuis le cyclone Tomas, Futuna conserve les stigmates des rafales... et s’en fait une raison.

 

En octobre 2007, lors de sa visite éclair à Futuna, Christian Estrosi, alors secrétaire d’Etat à l'Outre-Mer déclarait que l’hôpital de Kaleveleve était « la honte de la République ». Cinq ans plus tard et malgré les déclarations d’intention de l’actuel maire de Nice, l’hôpital agonise.

 

Etranglée.

Les couches de peinture fraîche ne suffisent plus à couvrir la vétusté du bâtiment, les équipements incomplets et cet amiante, qui, selon le député socialiste Albert Likuvalu, aurait un lien direct avec le décès de quatre personnes. « Il n’y a aucune raison qui permette de traiter différemment les Français de Futuna, de ceux de Paris », avait lancé M. Estrosi. Mais avant de voir grand, déjà faudrait-il empêcher que les Futuniens soient traités avec moins d’égard que leurs frères wallisiens.

A une heure de Twin Otter de Wallis, Futuna, étranglée par la coutume, souffre en silence. Eternelle oubliée qui sait d’emblée que l’argent ne prendra pas l’avion, que le matériel profitera à sa grande sœur.

Ainsi, bien que touchée en mars 2010 par le cyclone Tomas qui a détruit 80 % de l’habitat traditionnel et surtout ravagé son unique route circulaire, il semblerait que Futuna n’ait jamais vu la couleur des aides qui lui ont été consenties par l’Etat et la Nouvelle-Calédonie.

Ainsi, jeudi, le ministre des Outre-Mer Victorin Lurel, de passage à Wallis après le cyclone Evan (édition du 21 décembre), n’a pu que constater que la route de Poï, au sud-est de l’île, là où la mer a gagné par endroits 30 à 40 mètres sur la terre, n’est plus qu’une piste de sable de sept kilomètres bordée de tôles, d’énormes roches et de plaques de béton.

 

Maudite.

Quid des dix-huit conteneurs envoyés en juillet 2010 par l’USTKE, chargés de 21 000 agglomérés, de 45 tonnes de ciment et de tôles profilées ? Quid des camions et des engins débarqués en avril 2010 par le Jacques-Cartier ? Quid de « l’Etat et la Calédonie reconstruiront Futuna » lancé conjointement par Philippe Gomès et Marie-Luce Penchard en juin 2010 lors de la signature d’un protocole d’accord avec Victor Brial, alors président de l’assemblée territoriale ?

L’ingénieur promis s’est-il lui aussi perdu entre Wallis et l’île maudite ? «Je ne peux pas parler à la place de mes prédécesseurs, commentait jeudi le nouveau député David Vergé. « Notre budget est exsangue, nous avons un million pour les investissements, c’est ridicule. Sans compter que Futuna est difficile d’accès. » « No comment », esquivait Mikaele Kulimoetoke vice-président de l’assemblée territoriale qui se plaît à dénoncer l’opportunisme des coutumiers. « A Futuna, nous ne savons pas faire du bitume », expliquait, quant à lui, Thierry Jamet, chef du service des travaux publics.

Jeudi, Victorin Lurel a enjoint coutumiers, conseillers et haute administration à «travailler dans la concorde et à ne pas oublier Futuna ». Avant de promettre que, dès jeudi, Wallis devrait être déclarée zone sinistrée. « Mais Futuna bénéficiera du même régime. Car du travail reste à fournir et elle a besoin de soutien. » En espérant que le ministre ne déçoive pas ceux qui jeudi l’ont traité comme un roi.

 

Le chiffre: 10

Selon la haute administration de Wallis-et-Futuna, la reconstruction de la route de Poï (six kilomètres) devrait coûter 10 millions d’euros.

Si le ministre des Outre-mer a souhaité en faire une « priorité », il souhaite également que soit réhabilité le wharf de Futuna.

15 millions d’euros seraient alors nécessaires, de quoi engloutir le 10e Fonds de développement consenti à Futuna (16 millions pour 2012-2016).

Marion Pignot



22/12/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres