Après Blog Service

Après Blog Service

L'université de Lyon veut se doter d'un écocampus modèle

Situé à Villeurbanne, dans la proche banlieue lyonnaise, le campus LyonTech, sur le site de la Doua, veut devenir une référence mondiale en matière de technologies propres. Pour cela, il compte s'appuyer sur ses deux domaines d'excellence : la chimie et l'ingénierie au service du développement durable. "Le principe est de concevoir un campus écologiquement exemplaire qui servira de support à la recherche et à la formation dans le domaine du développement urbain durable", dit Jean Chaudonneret, directeur du projet au sein de l'université de Lyon.

L'écocampus de Lyon, entièrement végétalisé, veut aller encore plus loin, avec une gestion de l'éclairage public en collaboration avec des laboratoires implantés sur le site, la valorisation des modes de transports doux, le report du stationnement à l'extérieur, la réhabilitation des bâtiments existants, qui répondront aux normes haute qualité environnementale (HQE), et surtout la gestion durable de l'eau : organisation de trames vertes et bleues, récupération, stockage et valorisation des eaux de surface et pluviales destinées à l'arrosage, utilisation de technologies innovantes et naturelles tels que du bitume poreux recouvrant les chaussées.

OBJET DE CURIOSITÉ

"Le campus n'est pas conçu comme un espace que l'on va se contenter de verdir avec une étiquette HQE", précise Michel Lussault, président du Pôle de recherche et d'enseignement supérieur (PRES) de Lyon. Selon les promoteurs du projet, qui doit être fini à l'horizon 2020, il ne s'agit pas de créer un écoquartier "traditionnel", mais de réhabiliter un quartier urbain existant sur 100 ha et 220 000 m2 de bâtiments, où sont hébergés 22 000 étudiants et 2 000 chercheurs venant de trois établissements : l'université Claude-Bernard Lyon-I, l'Institut national des sciences appliquées et l'Ecole supérieure de chimie et physique électronique.

"L'innovation est bien la fonction d'un campus", reprend M. Chaudonneret, qui insiste sur le fait que "la réhabilitation envisagée, secteur par secteur, est inédite en France". Pas seulement vertueux, mais également sujet d'études pour les chercheurs, lieu de tests de technologies innovantes pour les partenaires industriels et site de sensibilisation du public et des scolaires, le campus LyonTech est devenu, avant même d'être aménagé, un objet de curiosité.

Le projet, dont le coût est évalué à 300 millions d'euros, s'insère dans une opération plus large, Lyon Cité Campus, qui vise, entre autres, à réhabiliter les bâtiments et à repenser les aménagements extérieurs des campus lyonnais de la Doua et Charles-Mérieux, grâce à un appel à projets lancé dans le cadre du plan de relance. Cette opération doit être financée à hauteur de 575 millions d'euros par l'Etat, 85 millions venant de la région Rhône-Alpes, 36 du département du Rhône et 32 de la communauté urbaine de Lyon.

Jacques Boucaud


30/09/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres