Après Blog Service

Après Blog Service

La jeunesse américaine, inapte à servir son pays ?

 

 

(De New York) « I want you for US Army. » Oncle Sam a beau pointer son doigt et froncer les sourcils, la légendaire affiche ne suffit plus pour trouver de nouvelles recrues.

Selon le récent rapport « Shut Out of the Military » [1] (« Exclus de l'armée ») de l'organisation éducative Education Trust, un nombre important de jeunes Américains ne sont pas aptes à rejoindre l'armée, même s'ils sont titulaires de leur diplôme de lycée.

L'affiche "I want you for U.S. Army" de James Montgomery Flagg créée pour la Première Guerre mondiale.

Le rapport, paru en décembre 2010, s'appuie sur les résultats de l'AFQT (Armed Forces Qualification Test), le test d'aptitudes réalisé par les recruteurs, qui montrent que pas moins de 23% des diplômés du lycée qui l'ont passé, entre 2004 et 2009, ont été recalés.

En cause :« L'incapacité de notre école publique à préparer académiquement nos élèves aux opportunités de l'armée et au-delà. »

« On pensait que l'armée était ouverte à tous, elle ne l'est pas », souligne Christina Theokas, auteure du rapport.

35% des 17-24 ans inaptes physiquement

Ce rapport est un nouveau coup dur pour l'armée américaine. Déjà en mars 2009, le Pentagone estimait que près de 75% des Américains âgés de 17 à 24 ans étaient inaptes à servir leur pays pour cause de problèmes physiques, d'antécédents criminels et de connaissances insuffisantes en mathématiques, logique et compréhension écrite.

Selon le Pentagone, la population de ces exclus des rangs se décompose de la manière suivante :

  • Près de 35% des Américains entre 17 et 24 ans ne remplissent pas les critères médicaux nécessaires (avec l'obésité comme facteur important) ;
  • 18% ont eu des problèmes de drogue ou d'alcool ;
  • 5% ont des antécédents judiciaires ;
  • 6% s'occupent de membres de leur famille, ce qui est incompatible avec un début de carrière dans l'armée ;
  • 9% sont dans la catégorie d'aptitude la plus basse ;
  • 10% sont qualifiés mais vont à l'université.

Au total, l'armée estime que 5 millions de jeunes âgés de 17 à 24 ans sont éligibles au passage du test de recrutement. Curtis Gilroy, qui supervise la politique de recrutement au Pentagone, ne cherche pas à éluder le problème :

« L'aptitude, les résultats scolaires et la forme physique sont trois facteurs qui font de l'armée un employeur très sélectif et de récents rapports montrent que nos jeunes ne sont plus à la hauteur.

En tant qu'employeur sélectif, nous sommes inquiets par la réduction du “ pool ” dans lequel nous puisons nos recrues. »

En 2007, l'armée décide de recruter deux fois plus d'ex-criminels

Ces dernières années, pourtant, l'armée américaine n'a pas eu de mal à trouver de nouvelles recrues. A la faveur de la récession, elle a attiré des jeunes qualifiés séduits par les avantages financiers et les opportunités de carrière offerts par l'uniforme.

En 2009 et 2010, elle a même dépassé ses objectifs de recrutement. Selon les données du Pentagone, 99% des nouvelles recrues actives entre octobre 2009 et septembre 2010 étaient titulaires d'un diplôme de lycée et 74% ont obtenu, au AFQT, le test d'aptitudes, un score égal ou supérieur à la moyenne. Un record depuis 2004.

Mais lorsque les effets de la récession se dissiperont, elle devra compter avec une population de recrues potentielles plus restreinte et de « qualité » (mesurée par les niveaux d'éducation et d'aptitude) moindre.

Selon les observateurs, elle pourrait alors renouer avec l'attribution de dérogations pour atteindre ses objectifs de recrutement. Cela avait déjà été le cas en 2007, lorsqu'elle avait notamment accueilli deux fois plus d'auteurs de crimes qu'en 2006 (511 contre 249).

Les Afro-Américains et les Hispaniques, moins recrutés

Les difficultés à venir dépassent le cadre de l'armée et de la sécurité nationale. Historiquement, l'armée, avec ses formations, son prestige, et ses opportunités de carrière, a servi d'ascenseur social aux couches défavorisées de la population et aux minorités. Plus aujourd'hui.

Selon Education Trust, les Afro-Américains et les Hispaniques accusent des taux d'échec plus élevés que les candidats blancs au test de recrutement.

Elles reflètent aussi des problématiques sociales plus larges que la seule crise du système scolaire américain. L'enseignement de la langue chez les immigrés, l'accès aux livres, l'environnement familial sont autant de facteurs susceptibles de peser sur les résultats scolaires et les aptitudes des recrues potentielles.

Moins le recrutement est facile, plus il coûte cher

Mais pour Beth Asch, économiste et spécialiste des questions de recrutement militaire à la Rand Corporation [2], un centre de recherche indépendant qui s'intéresse notamment à la sécurité nationale, l'armée n'aura pas de mal à trouver des individus qualifiés. Elle devra juste mettre la main à la poche en leur offrant des bonus alléchants et des opportunités de formation renforcées :

« Le coût du recrutement militaire est déjà très élevé. Il le sera encore plus quand il y aura moins de personnes qualifiées. La nation doit se poser la question du montant de l'investissement qu'elle veut faire dans son armée dans un contexte de baisse d'intérêt pour l'uniforme. Là, est la vraie question. »

Sur le long terme, certains pensent que le développement d'options éducatives pour la petite enfance peut prévenir les carences scolaires, physiques et comportementales qui empêchent les jeunes de servir leur pays.

 

Telle était la conclusion du rapport « Ready, Willing and Unable to Serve » [3], publié en 2009 par « Mission : Readiness » [4], un groupe de militaires dont l'objectif est d'attirer l'attention des pouvoirs publics sur l'état de préparation militaire de la population américaine. Sa directrice Amy Dawson Taggart souligne :

« Nous ne pouvons pas réparer les familles. En revanche, nous pouvons investir dans nos enfants, en reformant le système scolaire, en ouvrant des crèches par exemple ou en changeant les habitudes alimentaires dans les écoles. Nous pouvons faire ces choix maintenant. »



02/02/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres