Après Blog Service

Après Blog Service

La province Sud compte aménager les squats

 
Eric Gay, vice-président de la province Sud, annonce une réduction drastique de la construction de logements sociaux l’an prochain. A la place, des squats pourraient être aménagés pour durer.

La politique d’habitat social de la province Sud prendra un virage à 180 degrés l’an prochain, a annoncé hier Eric Gay (Rassemblement-UMP), premier vice-président de l’institution, au terme d’une « réunion extrêmement importante » avec les bailleurs sociaux (SIC, FSH, Sem Agglo).
Premier changement envisagé : le rythme des constructions de logements sociaux va baisser considérablement. Entre 2005 et 2008, 682 habitations par an ont été livrées, en moyenne. Ce nombre était censé passer à 819 par an entre 2009 et 2011 (1), pour répondre à des besoins croissants. 6 400 dossiers sont toujours en attente à la Maison de l’habitat, qui centralise les demandes de la province.

« Quantitatif. » Cette « politique du quantitatif » n’est plus d’actualité, a expliqué Eric Gay, entouré du chef de la direction du logement provincial, Olivier Thupako, et du conseiller de Pierre Frogier, Armand Leder. Le nombre de livraisons pourrait chuter à « 300-350 » logements annuels, soit moins que ce qui se faisait entre 2000 et 2004 (425 livraisons par an).
« Le coût des constructions est devenu trop important, explique le premier vice-président. 16, 18 millions [de francs] en moyenne, pour un hébergement. » Or, l’argent va manquer. Entre 2006 et 2010, le contrat de développement entre l’Etat et la province était de 17 milliards CFP (dont 10 milliards consacrés à l’habitat social), financés pour moitié par la province. Celui qui se négocie en ce moment tournera autour de « 11 à 13 milliards, avec aux alentours de 6 milliards pour le logement social », une fourchette plus « réaliste » par rapport aux possibilités provinciales.

Aménagements. Pour compenser cette diminution, Eric Gay propose de fixer les gens dans les squats, en installant des « règles d’hygiène et de sécurité ». « Ça ne sera pas possible partout », notamment sur les terrains privés. En revanche, l’exécutif provincial est optimiste, concernant le domaine public, y compris maritime, quitte à adapter la réglementation.

Eric Gay propose de fixer les gens dans les squats, en installant des « règles d’hygiène et de sécurité ».

Envisager les squats comme une solution en termes d’habitat, voilà « quelque chose de novateur ». Jusqu’à présent, les politiques provinciales visaient davantage l’éradication des installations sans droit ni titre, que leur aménagement. C’est maintenant l’inverse : le problème devient solution.
Et les « logements comme ceux au bord de la Savexpress », construits rapidement et qui « se dégradent beaucoup trop vite » sont mal vus, car « cette concentration ne correspond pas du tout à l’habitat océanien, c’est une question humaine ». Pour remplir cette mission tout en poursuivant la livraison de logements, la province envisage de créer un établissement public foncier, charger de gérer un stock de terrains constructibles.
Elle souhaite aussi renforcer la collaboration entre opérateurs sociaux et opérateurs privés, voire même « directement entre la province et le secteur privé ». Enfin, l’accession aidée à la propriété sera renforcée, grâce au récent prêt à taux zéro. Sur ces points, les administrateurs des bailleurs sociaux étaient « unanimes », lors de la réunion d’hier.

« Irresponsable. » « Tous les partis étaient invités, sauf Calédonie ensemble », oppose Philippe Michel, deuxième vice-président de la province. « Nous trouvons cette politique hâtive et irresponsable », poursuit-il, annonçant une réponse lors de la séance du congrès du 19 décembre, où ces points seront abordés. « Les actionnaires majoritaires de la Sic […] sont très inquiets de la diminution du nombre de logements », poursuit celui qui préside aussi le conseil d’administration de la Société immobilière de Nouvelle-Calédonie, premier bailleur social du pays.

Marc Baltzer

(1) Source : Rapport d’observations de la Chambre territoriale des compte relatif à la gestion de la politique de l’habitat social de la province Sud depuis 2004



02/12/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres