Après Blog Service

Après Blog Service

Le coût de la vie étudiante augmente de 4,1 %, selon l’UNEF

22 août 2011, Le Monde.

 

Après des hausses contenues à moins de 3,5 % ces quatre dernières années, le coût de la vie étudiante augmenterait de 4,1 % à cette rentrée universitaire 2011, calcule l'UNEF dans le "panier de la rentrée" qu'il publie ce lundi 22 août dans Le Parisien. La FAGE, le second syndicat majoritaire, l'estime lui à 4,2 %. Comme chaque année depuis l'an 2000, les syndicats étudiants évaluent le coût de la rentrée. Et comme chaque année, ils estiment qu'il surpasse le taux d'inflation (2,1%).

Première et principale raison, le coût du logement des étudiants, notamment en Ile-de-France, qui regroupe un gros quart des étudiants français. Selon l'UNEF, les loyers à la relocation "flambent" de 8,9 % dans le parc locatif privé parisien alors que les logements universitaires publics sont toujours aussi peu nombreux. Il est en revanche plus modeste en région, avec une augmentation des loyers évaluée à 1,9 %. Pour les étudiants qui ne vivent plus chez leurs parents (l'Observatoire de la vie étudiante estime qu'ils sont environ 50% des étudiants), le loyer représente jusqu'à 50 % du budget annuel. Dans le même temps, les aides au logement (APL/ALS) dont bénéficient les étudiants n'ont pas été réévaluées.

 

Etudier dès septembre coûte cher

A cela s'ajoute l'ensemble des augmentations, annoncées comme chaque année au cœur de l'été, des droits d'inscriptions universitaires (une licence coûte désormais 177 euros, au lieu de 174 l'an dernier, un master 245 au lieu de 237 euros), de la sécurité sociale (200 à 203 euros), des mutuelles (201 à 204 euros) et des transports. Concernant la hausse du ticket de restauration universitaire (qui passe de 3 à 3,05 euros le repas, soit 1,7 % de hausse), l'UNEF estime que ce poste augmente non pas de 1,7%, mais de plus de 8 % car les étudiants doivent désormais étudier dès le mois de septembre...

Selon ces calculs, les dépenses obligatoires des étudiants ont ainsi augmenté en moyenne depuis 2006 de 33,2 % tandis que les aides sociales directes (essentiellement les bourses) n’ont augmenté que de 13 % grâce à la création d'un 6e échelon de bourse et d'un demi-"dixième mois". Reste que cette année, l'Etat n'a pas encore indiqué la revalorisation des bourses étudiantes. Laurent Wauquiez doit également dire si un "dixième mois" de bourse entier, annoncé par Nicolas Sarkozy en 2009, sera effectivement versé cette année aux quelques 21,5 % d'étudiants boursiers.

 

Philippe Jacqué



22/08/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres