Après Blog Service

Après Blog Service

Les jeunes planchent sur la non-violence

Ven 28 Mai 2010 |15:00, Les Nouvelles Calédoniennes


Le rassemblement des jeunes, première partie du pèlerinage de Téné, s’achève ce soir. Depuis lundi, les 600 jeunes venus participer à ce grand rendez-vous religieux ont travaillé et médité consciencieusement sur le thème de cette 23e édition : « Artisans de paix dans un monde de violence ».

Malgré la présence d’un peu plus de 600 jeunes chrétiens, originaires de toutes les paroisses du pays, mais également de Futuna et du Vanuatu, il règne sur les lieux du rassemblement une grande sérénité. Ce calme est propice à la réflexion et à la méditation. C’est d’ailleurs ce que font, depuis mardi, les participants, selon le même rituel. Tous les matins, après le petit-déjeuner et la messe, ils rejoignent un des 28 carrefours mis en place. Assis à même le sol, dans les tribunes ou sous des tentes, sous la responsabilité des animateurs, ils partagent leur foi en réfléchissant sur différents textes bibliques en relation avec le thème général de cette 23e édition, « Artisans de paix dans un monde de violence ».

« À quel personnage est-ce que je ressemble ? » « Par quels moyens puis-je parvenir à ressembler à celui qui ne se laisse pas piéger par la violence ? », telles sont quelques-unes des questions auxquelles ont dû répondre les adolescents et les jeunes adultes présents.

Aujourd’hui, vendredi, les participants vont plancher sur « les béatitudes et antithèses de Jésus sur la violence ». « Ce travail devrait leur permettre de se découvrir eux-mêmes dans leurs comportements de violence, de voir comment ceux-ci peuvent naître et comment ils peuvent en avoir une certaine maîtrise », a expliqué le père Colomban, responsable spirituel de ce  grand rassemblement.

 

Les jeunes qui participent à Téné sont beaucoup plus responsables et motivés qu’auparavant.

 

Durant ces ateliers, il a été question aussi de la jalousie, des privilèges des uns par rapport aux autres, de la frustration, de l’humiliation, de la haine et du pardon au sens spirituel. Quand ils ne sont pas dans les carrefours, les jeunes préparent des danses et des chants qu’ils doivent présenter lors des veillées.

Pendant que les jeunes suivent les enseignements, les responsables des groupes, travaillent avec des intervenants extérieurs (Mij, service environnement de la province Sud, police nationale, service addictologie...) sur des sujets qui touchent la jeunesse. « Le but est de récupérer des informations pour les restituer par la suite aux jeunes », a précisé Gaby Uveakovi, responsable des carrefours.

Sur le terrain, le comité Marche pour Notre-Dame, organisateur, a mis tout en œuvre pour que tout se déroule au mieux. Les paroisses d’accueil sont au petit soin pour leurs hôtes. L’infirmerie, avec une infirmière et deux médecins, a déjà accueilli une cinquantaine de patients. « Rien de méchant, que des petits bobos et surtout des coups de fatigue », a précisé le docteur, Jean-Joseph Floch.  « Les débuts ont été un peu difficiles, mais une fois que les jeunes ont pris leurs repères, tout s’est très bien passé », a indiqué Gaby Uveakovi. Même sentiment de satisfaction du côté du père Colomban. « Les jeunes qui participent à Téné sont beaucoup plus responsables et motivés qu’auparavant. Les responsables des groupes ont fait du bon travail », s’est-il félicité.

 



02/06/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres