Après Blog Service

Après Blog Service

Les ménages plus inquiets que jamais pour leur niveau de vie

25/11 | 10:13 | mis à jour à 10:23 | Claude Fouquet | Les Echos

Le moral des ménages est en baisse en novembre selon l'Insee. Chômage et inflation les inquiètent et ils n'ont jamais été aussi anxieux quant à leur niveau de vie depuis que l'Insee a commencé à les interroger au début des années 70.

La crise est désormais bien ancrée dans l'état d'esprit des Français. Et de toute évidence ils ne trouvent plus beaucoup de raisons d'optimisme dans l'avenir si l'on en croit les résultats de la dernière enquête de l'Insee sur le moral des ménages. Non seulement au mois de novembre celui-ci se retrouve au plus bas depuis le début de 2009, mais de plus le détail de cette enquête montre que tous les indicateurs sont désormais mal orientés. Et que ce ne sont sans doute pas les dernières réponses apportées à la crise tant au niveau européen qu'au niveau national, qui ont une chance de changer cette situation.

Les Français interrogés par l'Institut de la conjoncture s'avèrent en effet beaucoup plus pessimistes que par le passé sur leur situation financière et sur l'opportunité à faire de gros achats dans un avenir proche et même d'épargner. Ils craignent aussi une remontée de l'inflation au cours des prochaines semaines. Un cocktail qui risque bien de les inciter à une très grande prudence qui pourrait gripper le moteur de la consommation au cours des prochains mois.

Et remettre en cause les prévisions de croissance, déjà fragiles, de l'année 2012.

Car selon l'Insee les ménages n'ont jamais été aussi pessimistes sur l'évolution de leur niveau de vie futur. En baisse de 8 points au mois de novembre, et de 20 points depuis le début de l'été, le solde d'opinion des ménages sur leur niveau de vie futur est désormais au plus bas historique depuis que cette enquête a commencé, au début des année 70. Bien sûr, les statisticiens publics n'ont pas interrogé les Français sur leur situation personnelle mais sur la manière dont ils percevaient le niveau de vie général en France. Cependant la forte dégradation constatée est assurément révélatrice d'un pessimisme et d'un manque de confiance généralisé.

Et ce pessimisme risque de s'accentuer dans les mois qui viennent avec la multiplication depuis quelques semaines des annonces de plans sociaux et de réductions d'effectifs dans de nombreuses entreprises en France et à l'étranger. De fait, même s'ils ont été interrogés avant que ces annonces ne soient faites (l'enquête a été réalisée entre le 29 octobre et le 19 novembre dernier), l'opinion des ménages sur le chômage se dégrade aussi. Ils sont plus nombreux à anticiper une hausse de celui-ci.

CLAUDE FOUQUET


25/11/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres