Après Blog Service

Après Blog Service

Les trois océans réunis

 


Une journée des trois océans a réuni les étudiants d’outre-mer et de métropole à Paris, vendredi. A l’origine de la manifestation : une Calédonienne, une Guyanaise et une Martiniquaise.

« Nous avons vu que peu d’étudiants s’étaient engagés dans l’Année des Outre-mer. Nous avons donc décidé de le faire ». Emmanuelle Eriale, Calédonienne, Laura Fuledam, Guyanaise, et Célia Françon, Martiniquaise, toutes les trois en master Politiques culturelles, ont eu la bonne idée d’agir ensemble pour unir les Outre-mer, plutôt que de faire la promotion de leur territoire chacune de son côté.
« Nous nous sommes liées d’amitié en cours, et pas parce que nous sommes originaires d’outre-mer, raconte Laura Fuledam. On s’est rendu compte qu’on ne connaissait pas nos territoires respectifs ».
Les jeunes femmes et leur association « Politik’Art » ont reçu le soutien de Daniel Maximin, commissaire de l’Année des Outre-mer, et le parrainage de Christian Karembeu.

On s’est rendu compte qu’on ne connaissait pas nos territoires respectifs.

Identité. Vendredi, elles ont inauguré une exposition de douze photos de deux jeunes photographes calédoniens, Franck Torralba et Salomé Pavy. « Nous leur avons donné carte blanche pour nous montrer ce qu’ils savaient faire », raconte Emmanuelle Eriale. L’exposition se déroule au Labo 13, à Paris, une maison des initiatives étudiantes, jusqu’au 10 juin.
La journée de vernissage aura été bien remplie. Les organisatrices avaient prévu des lectures consacrées aux auteurs ultramarins peu connus avec, par exemple, un recueil de nouvelles d’une professeur d’histoire guyanaise, Marie-Georges Thébia.
Treize étudiants en master et en doctorat ont participé à un colloque sur la géopolitique des espaces ultramarins et sur l’identité ultramarine. Emmanuelle Eriale, Laura Fuledam et Célia Françon ont été aidées par des étudiants métropolitains.
La manifestation ne pouvait pas se dérouler sans danses et musique. Le groupe martiniquais Pomme cannelle a initié à la danse antillaise, le groupe Iles du Pacifique a fait découvrir la danse tahitienne, et la journée s’est conclue avec le groupe guyanais Messieu. Enfin, un américain chercheur sur l’océan Indien, mais aussi violoniste professionnel, était aussi de la fête.

DM (Agence de presse GHM)

Labo 13 : 15 rue Jean-Antoine le Baïf, 75013 Paris.



01/06/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres