Après Blog Service

Après Blog Service

Mise au vert dans 4 mois

Dim 22 Aou 2010 |10:57, Les Nouvelles Calédoniennes.

Le Comité permanent de l’énergie a tenu sa deuxième réunion hier. Il a jusqu’en décembre pour finaliser le schéma de l’énergie et du climat qui doit permettre à la Calédonie de se comporter de manière plus verte, moins gourmande, et plus respectueuse de l’environnement.

 

Annoncé par le discours de politique générale de Philippe Gomès, entamé sérieusement en avril dernier, le schéma de l’énergie et du climat devrait être finalisé avant la fin de l’année. Ses premières concrétisations pourraient intervenir au cours du premier trimestre 2011. C’est ce qui ressort de la deuxième réunion du Comité permanent de l’énergie qui s’est tenu hier au gouvernement en présence de représentants des provinces et de l’État.
Ce schéma, c’est du lourd et du long terme. Il a vocation à guider la politique énergétique et environnementale calédonienne pour les vingt prochaines années. Il doit optimiser la position de la Calédonie dans la sécurité de ses approvisionnements, améliorer son indépendance énergétique, et minimiser les impacts environnementaux de son développement, impact forcément conséquent avec les chantiers métallurgiques.

Édicter des normes et créer des incitations fiscales en faveur des produits les plus propres

Trois axes majeurs ont été retenus. Le premier vise les économies d’énergie. « Ça va de l’appareil ménager qui consomme le moins, aux constructions bien isolées, en passant par les voitures moins gourmandes et moins polluantes » résume Philippe Gomès. Il faudra donc édicter des normes et créer des incitations fiscales en faveur des produits les plus « propres ».
Le deuxième axe concerne les énergies renouvelables. La Calédonie pollue beaucoup par tête d’habitant. Avec les nouvelles usines, ce sera bien pire. Ce qui n’empêche pas de limiter les dégâts en encourageant le développement des énergies renouvelables. Pour le faire au mieux, il faut cibler les modes de production d’électricité les plus compétitifs, les sites les plus adaptés (pour le solaire, l’éolien, l’hydroélectricité) et définir des prix de rachat du kilowatt viables pour les opérateurs, et supportables pour la collectivité.
Troisième axe, un plan de réduction et de compensation des gaz à effet de serre, après que l’inventaire des émissions a été fait. Deux études sont actuellement en cours. L’une vise le bilan carbone des produits importés, l’autre celui de ce que la Calédonie exporte.
Une troisième réunion du Comité de l’énergie devrait se tenir fin octobre, et une dernière fin décembre, pour valider le schéma.
Ensuite commencera un processus de consultation auprès de différentes instances, dont le Sénat coutumier et le CES. Puis, le texte ira au Congrès pour y être examiné et voté. C’est au cours des années 2011 et 2012 que les principales mesures normatives (pour le bâtiment) ou d’éco-fiscalité (pour les produits consommateurs d’énergie) devraient être prises, en se basant sur les expériences acquises en Europe et ailleurs.

Ph.F.



22/08/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres