Après Blog Service

Après Blog Service

Mounira Mitchala met le Tchad à l'honneur.

Jolie Tchadienne à la voix limpide, Mounira Mitchala a illuminé le jury et le public le prix découverte 2008 de Radio France Internationale.


 

A 28 ans, « la panthère douce de Ndjamena » a l'occasion de faire une belle carrière à l'image de ses devanciers, dont l'Ivoirien, Tiken Jah Fakoly. Elle récolte avec ce grand prix, 7 000 € et une bourse d'aide de développement de carrière de 12 500 € alloués par le ministère français des Affaires étrangères.

La chanteuse tchadienne a fait des apparitions remarquées sur scènes aux côtés d’Ismaël LÔ et Tiken Jah Fakoly. En 2005, elle se produit en tournée mondiale aux côtés d’« African Divas », groupe mêlant électro et musiques traditionnelles africaines. Un timbre de voix langoureux et des prestations scéniques d’une grande teneur, font de Mounira Mitchala l’une des artistes émergeantes de son pays.

Mounira Mitchala est le véritable talent de demain et surtout un charmant porte drapeau d’un Tchad qu'elle voudrait pouvoir mettre en avant autrement que par l’actualité internationale. Interrogée après son sacre, Mitchala, d'une voix tintée d'émotion, déclare : « J'espère que ce prix aidera à ramener la paix dans mon pays déchiré par la guerre ».
Porteuse d’un message fort, elle chante l’Afrique, la douleur du monde. Sur des rythmes traditionnels, elle rend hommage à l ’Afrique, à son pays, le Tchad, à la femme, sur des thèmes tels que le mariage forcé, l’avancée du désert, l’amour, la réconciliation entre les tchadiens, la paix au Darfour, les discriminations faites à l’égard des malades du SIDA, la guerre, l’excision etc.
 
Auteur, compositeur, interprète de son premier album « Talou Lena », ses compositions respirent le parfum de la tradition tchadienne tout en étant ancrées dans la modernité.
Ce 1er album est sorti le 10 avril 2008; il a été enregistré entre N’Djamena et Douala. Entre youyous et garaya, la voix incroyable de Mounira est accompagnée des percussions d’Emile Biayenda, notamment fondateur des Tambours de Brazza (Congo), Charles Kely, qui était le guitariste soliste de Rajery (Madagascar), le bassiste Julio Rakotonanahary et Fayçal El Mezouar au oud et violon arabe.

Album très sympa, à découvrir et à partager.





Découvrez Mounira Mitchala!


13/06/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres