Après Blog Service

Après Blog Service

Pousser les étudiants à la réussite

Article paru dans les Nouvelles Calédoniennes - 01/02/2010

Pousser les étudiants à la réussite


Elie Poigoune planche activement sur le statut de l’étudiant calédonien. Il a accepté de nous dévoiler quelques thèmes et propositions qui figureront dans le rapport qu’il rendra au gouvernement calédonien en mars prochain.

Elie Poigoune bûche le statut de l’étudiant calédonien. L’ancien professeur et fondateur du Juvenat a pour mission de produire un rapport, que lui a commandé Philippe Gomès, d’ici le mois de mars. Depuis une dizaine de jours, Elie Poigoune étaye sa mission en Métropole où il rencontre notamment les étudiants calédoniens expatriés. Il a également été reçu au ministère de l’Outre-Mer et au ministère de l’Enseigne­ment supérieur.
L’occasion de discuter de sujets d’actualité. Depuis 2002, la Nouvelle-Calédonie demande la création d’un Crous (Centre régional des œuvres universitaires et scolaires) à l’Etat. Elie Poigoune a relancé le dossier. Mais, pour Paris, il n’y a pas suffisamment d’étudiants sur le Caillou (entre 2 000 et 3 000). De son côté, Elie Poigoune estime que le taux d’échec élevé en première année à l’Université de Nouvelle-Calédonie est en partie dû aux difficultés matérielles rencontrées (restauration, logement, transport). Ce taux d’échec est de 70 % sur le territoire. Alors que, malgré les difficultés de l’expatriation, les étudiants calédoniens partis en Métropole réussissent mieux. Leur taux d’échec en première année varie entre 20 et 40 % d’une année à l’autre.

« Il faut encore 500 logements étudiants supplémentaires »

Conséquence de l’absence de Crous sur le territoire, l’Université de Nouvelle-Calédonie doit s’y substituer. Elle a par exemple mis en place un restaurant qui lui coûte 15,6 millions de francs par an. Le repas est financé à hauteur de 400 francs par l’étudiant, de quelque 326 francs par l’Université et de seulement 180 francs par le Cnous (Centre national). Le logement est également un problème. Il n’existe actuellement que 100 chambres pour les étudiants. 500 autres sont en construction. Elles serviront aux athlètes pour les Jeux du Pacifique de 2011 et seront ensuite mises à disposition des étudiants. « Il faut encore 500 logements supplémentaires », juge Elie Poigoune. Le ministère de l’Outre-Mer a proposé de mettre la question à l’ordre du jour du comité des signataires de l’accord de Nouméa qui se déroulera durant la deuxième quinzaine d’avril. Les prochains contrats de plan pourraient permettre le financement de ces nouveaux logements étudiants. Lors de son déplacement, Elie Poigoune a également demandé à ce que les jeunes sportifs de haut niveau qui partent en Métropole avant le bac puissent bénéficier du passeport mobilité.
Il proposera par ailleurs dans son rapport une uniformisation des bourses calédoniennes. Elles sont pour l’instant attribuées par les provinces et leur montant est différent. Les étudiants y voient une injustice. Elie Poigoune souligne toutefois que les étudiants calédoniens sont privilégiés en terme d’aides financières par rapport aux étudiants métropolitains. Il plaidera également pour que la distribution des bourses soit confiée à la Maison de la Nouvelle-Calédonie. Elle est actuellement prise en charge par une société privée, et cela coûte cher.
D.M., agence de presse GHM


19/02/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres