Après Blog Service

Après Blog Service

Sonnerie de fin pour le grand débat sur l'école

Mer 29 Sep 2010 |20:00, les Nouvelles Calédoniennes


Le grand débat sur l’avenir de l’école calédonienne s’achèvera le 15 octobre. Les deux tiers des structures sollicitées ont participé à cette consultation lancée par le gouvernement. La commission attaque son travail de synthèse et d’élaboration des recommandations. Son président Claude Thélot nous livre quelques pistes.

 

60

L’opération du grand débat aura coûté, d’ici la remise du rapport de la commission au gouvernement en avril 2011, « entre 60 et 70 millions de francs ».

 
  • Deux cents débats réalisés

A quinze jours de la fin de l’opération, deux cents débats se sont déroulés sur le Caillou depuis cinq mois, rassemblant au total 3 400 participants. Soit une quinzaine de personnes par débat en moyenne, contre une trentaine lors de chacun des soixante premiers débats réalisés en mai et juin. Au final, la participation globale est à peu près équivalente à celle observée en 2005 lors du grand débat en Métropole (près de 1,5 % de la population). Grâce à des débats parfois communs, les deux tiers des 700 structures sollicitées ont participé : tous les lycées, presque tous les collèges, la moitié des écoles primaires, les deux tiers des tribus et la moitié des communes. Le plus mauvais chiffre concerne les écoles publiques, tribus et mairies de la province Sud, dont à peine un tiers ont participé. Vingt-cinq des trente-trois communes ont accueilli au moins un débat. Dans le privé, la participation des établissements dépasse les 80 %. « C’est un grand succès, estime Claude Thélot. Les gens ont compris qu’il était important de saisir cette occasion de s’exprimer. » Sur les 200 débats réalisés, 110 synthèses sont déjà remontées à la commission et sont consultables en ligne. Le site a d’ailleurs reçu 5 600 visites depuis son ouverture.

  • Les partis politiques auditionnés

En parallèle, la commission a procédé à trente-cinq auditions d’experts et d’organisations (syndicats, universitaires…), dont la moitié ont aussi couché leurs contributions par écrit. Les partis politiques seront reçus ces quinze prochains jours. Calédonie ensemble a ouvert le bal dès hier matin.

  • Les sujets les plus prisés

La synthèse des débats sera publiée sur Internet en décembre prochain par la commission. Dix-huit questions comme autant de thèmes de réflexion avaient été proposées. L’une d’elles a été particulièrement prisée, puisqu’elle a été choisie dans près de 15 % des débats : « Comment motiver et faire travailler efficacement les élèves ? » Un thème majeur, plébiscité aussi lors du grand débat de la Métropole, qui pose notamment la problématique de l’accompagnement éducatif. Six autres questions ont concentré chacune 8 % des débats : « Comment prévenir et lutter contre la violence et les incivilités ? » ; « Quelles doivent être les missions de l’école en Nouvelle-Calédonie ? » ; « Comment prendre en compte la diversité des élèves ? » ; « Quelles relations établir entre parents, enseignants, élèves et autres partenaires ? » ; « Comment former, recruter et évaluer les enseignants ? » ; « Comment améliorer la qualité de vie des élèves ? ».

  • Des recommandations en avril 2011

Que recommandera concrètement la commission ? Pour sa troisième mission sur le Caillou, Claude Thélot souhaite rester très prudent sur le sujet, puisque les trente-neuf membres de la commission, selon le calendrier officiel, démarrent à peine leur réflexion. Ils remettront leur rapport de recommandations au gouvernement en avril 2011. Celui-ci l’exploitera ensuite à sa guise pour forger le projet éducatif calédonien, à travers une loi d’orientation et de programme qui s’appliquerait début 2012, lors du transfert de compétences du secondaire et du primaire privé.

  • Six problématiques à creuser

D’ores et déjà, Claude Thélot identifie six sujets majeurs sur lesquels va plancher la commission. Tout d’abord la question des valeurs de l’école, qui « suscite beaucoup d’interrogations ici » et qui « a une sonorité particulière du fait des communautés et de l’histoire ». Ensuite la question des « résultats de l’école », avec l’idée de mettre en place « un socle commun » de connaissances et de compétences. Claude Thélot cite aussi « l’articulation parents-école, qui a ici une importance substantielle », ainsi que la question des enseignants, « de leur choix, de leur formation et de leur évaluation qui est à mon avis trop mal traitée ici ». Enfin, le haut-fonctionnaire perçoit deux problématiques assez spécifiques à la Nouvelle-Calédonie. D’une part « améliorer tout ce qui touche à la vie scolaire », que ce soient les transports ou les rythmes de travail. D’autre part « lutter contre les disparités trop grandes », notamment entre provinces : « On ne peut pas tolérer que l’école accentue elle-même les inégalités sociales. Il faut une politique qui tende vers une égalité de résultats, ce qui passe selon moi par une inégalité de moyens. Il faut à mon avis faire accepter cet objectif à la société. » D’où la volonté d’imaginer « des dispositifs de correction », de type ZEP et discrimination positive.

  • « Mieux avec autant de moyens »

« Le but est de montrer l’intérêt de transférer les compétences de l’enseignement. L’école calédonienne peut faire mieux avec autant de moyens, mais en les utilisant mieux », affirme Claude Thélot. L’essentiel, poursuit-il, est d’abord de définir des objectifs communs. « Il y a, je crois, une attente réelle d’une école qui soit au service du pays en construction. » Ce défi difficile entre tradition et modernité, qui fait de l’école la matrice des destins collectif et individuels, peut avoir des effets stimulants très positifs, souligne le haut-fonctionnaire. Selon lui, nul besoin d’avoir prédéfini le projet de société du pays, l’école « l’infléchira elle-même ». Et de noter au passage : « Il est invraisemblable qu’il n’y ait aujourd’hui aucun livre d’éducation citoyenne. »

Sylvain Amiotte



29/09/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres