Après Blog Service

Après Blog Service

Traput veut cadrer sa jeunesse

Les Nouvells Calédoniennes.  Publié le lundi 09 janvier 2012 à 03H00

Les responsables coutumiers de la tribu de Traput ont sollicité la gendarmerie pour une action de prévention des addictions et des violences. Pas de problème particulier dans cette tribu, mais la volonté d’ouvrir le dialogue avec les jeunes et les parents.

L’intervention de la gendarmerie a rassemblé une cinquantaine d’adultes et une vingtaine de jeunes de la tribu.

 

Dans la tribu de Traput, les célébrations et activités de fin d’année de la paroisse se sont achevées mardi dernier, avec une journée pour les jeunes. Au programme : une intervention de la gendarmerie sur les risques liés aux addictions (principalement alcool et cannabis) et sur les violences. « Suite à notre intervention dans la tribu de
Jozip le 31 décembre, nous avons été sollicités par les responsables coutumiers de la tribu de Traput, indique le major Menne, commandant de la brigade de Wé. En présence d’une cinquantaine d’adultes et d’une vingtaine de jeunes, nous avons abordé les sujets de risques liés à la consommation du cannabis, les problèmes d’alcool et de violences intrafamiliales. L’accueil a été très chaleureux. L’assistance a été attentive à nos propos et de nombreuses questions ont été posées. »

Message. Les coutumiers de Traput ne constatent pas de difficultés particulières dans leur tribu, et indiquent que les fêtes ont été calmes. Tout au long de l’année, les adultes se mobilisent pour les plus jeunes, avec une dynamique autour de l’association sportive, du soutien scolaire et des activités de la paroisse. Pour Dominique Luepak, responsable au sein de la chefferie, il s’agit d’une sensibilisation générale, des jeunes et des adultes, pour que tout le monde entende le même message : « C’est de bon augure pour 2012. Les enfants sont informés au collège ou au lycée. Maintenant, les parents le sont aussi. Ils auront des arguments et pourront détecter les conduites à risques. »
Intégrer. La gendarmerie souhaite encourager les initiatives similaires et se tient à l’écoute des demandes des responsables coutumiers pour d’autres interventions.
Dominique Luepak de conclure : « Notre rôle d’adulte et de responsable coutumier est d’être là où il faut, pour cadrer et sensibiliser. En créant un cadre vivant, nous intégrons les jeunes à la vie de la tribu, afin qu’ils ne soient pas délaissés. »



09/01/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres