Après Blog Service

Après Blog Service

Un Noël avec les plus démunis


 
Comme tous les ans, ils sont des milliers à Nouméa à ne pouvoir s’offrir un Noël décent, à ne pouvoir offrir un cadeau à leur enfant. Reposant sur les dons et la mobilisation de bénévoles, les associations préparent des colis de cadeaux à destination des plus défavorisés.

Comme chaque année, cette période de fête est pour des centaines de Nouméens un moment difficile à passer et de nombreuses structures jouent plus que jamais la carte de la solidarité. La province Sud a reconduit son atelier de Noël. Hier, dans les tours de Magenta, des animatrices ont accueilli une vingtaine de personnes pour un moment de partage. « A l’initiative de la Direction du logement de la province Sud, nous organisons cette journée pour ceux qui ont de faibles revenus. Ce sont en général des personnes qui touchent le SMG ou qui sont endettées. Pendant une journée récréative, nous mettons en place des ateliers broderie, cuisine, décoration, pour leur permettre de préparer la fête. Nous avons également un atelier pour les plus jeunes, où les enfants peuvent fabriquer des objets de décoration pour le sapin de Noël », nous dit Nathalie Bossi, conseillère à l’atelier de Noël.

Nourriture. Du côté de la Société Saint-Vincent-de-Paul à la Vallée-du-Tir, tout le monde s’affaire aux préparatifs des fêtes de fin d’année. Comme l’explique Marie-France Michel, sa directrice : « Nous recevons tous les jours de nombreux cadeaux que nous emballons nous-mêmes et que nous remettrons à 400 enfants défavorisés juste avant Noël. Nous sommes également en train de préparer nos paquets de Noël. Il s’agit de paquets composés d’une boîte de cassoulet, d’une brioche, de chocolats et d’une bouteille de Champomy. Cette année, nous allons offrir ces paquets à 300 personnes qui ont des revenus inférieurs à 30 000 francs par mois. »
Parallèlement à cette opération, l’épicerie sociale de la Société Saint-Vincent-de-Paul est ouverte pour permettre aux plus démunis d’acheter de la nourriture et des vêtements à petits prix. Marie-France Michel souligne que « la période de Noël est la période où nous accueillons le plus de personnes dans l’année, avec la rentrée scolaire. En un mois, nous recevons plus de 500 personnes. Nous accueillons des gens qui n’ont pas un seul franc pour vivre et nous en recevons de plus en plus. Nous avons également de plus en plus de retraités. Nous avons besoin de dons et de bénévoles. »

Il est fort probable qu’il y ait plus de 6 000 familles à Nouméa dans une situation vraiment précaire.

Collectes. Même s’il est difficile de chiffrer le nombre de personnes dans le besoin à Nouméa, « il est fort probable qu’il y ait plus de 6 000 familles dans une situation vraiment précaire », d’après Jef Kerrand, le délégué permanent du Secours Catholique pour le Grand Nouméa. « Nous savons qu’aujourd’hui le seuil de pauvreté est fixé aux alentours de 79 000 francs par mois et qu’il est impossible de s’en sortir en dessous de 107 000 francs par mois pour une famille avec trois enfants. Au Secours catholique, nous comptons 1 038 familles qui sont en dessous de ce seuil de pauvreté et qui n’ont même plus rien du tout ! », ajoute Jef Kerrand.
Pour ces fêtes de fin d’année, le Secours catholique prépare également des colis alimentaires. Au nombre de 1 000, « ils seront distribués aux plus démunis sur l’ensemble des antennes du territoire » comme l’indique Jef Kerrand. Les collectes sont en cours. La structure organise également dans ses antennes un goûter spécial Noël destiné aux enfants.
Concernant la Croix-rouge, vous pouvez dès à présent déposer des jouets, des vêtements et du mobilier dans tous les points Croix-Rouge du territoire ou à la délégation, au centre-ville de Nouméa. Pour Marie-Françoise Rolland, la directrice générale de la Croix-Rouge : « la période de Noël est importante pour nous. Nous essayons d’apporter le plus possible de réconfort aux plus démunis. Nous avons plus de 1 000 familles dans un réel besoin et nous constatons que nous avons de plus en plus de dossiers de demande d’aide de la part des services d’assistance sociale. Cette année, nous allons faire parvenir des jouets à plus de 300 enfants. » La Croix-Rouge sera également présente au Camp-Est, pour partager un moment avec les détenus et offrir une boisson et un gâteau aux détenus mineurs.

Christophe Schoenholtzer



13/12/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres