Après Blog Service

Après Blog Service

Vers un statut pour les Aborigènes


 
Trois ans après la présentation d'excuses publiques aux premiers habitants du pays, Julia Gillard a annoncé, lundi, son intention d’organiser un référendum national pour l'introduction dans la Constitution du pays d'un paragraphe sur la reconnaissance des Aborigènes. Depuis le débat ne cesse de prendre de l’ampleur.

L’éventuelle reconnaissance constitutionnelle des Aborigènes crée l’événement en même temps que la polémique en Australie.
En dévoilant lundi, son projet de référendum sur l’introduction d’un paragraphe mentionnant les populations indigènes dans le préambule de la Constitution, le Premier ministre Julia Gillard a semé le trouble dans le pays.
Pourtant personne ne nie l’impérative nécessité de retoucher un texte élaboré en 1901, aux prémices de la fédération, et qui autorise toujours le gouvernement à promulguer des lois discriminatoires envers les Aborigènes.
Au-delà des clivages politiques, John Howard et Kevin Rudd, les deux précédents chefs du gouvernement, avaient reconnu en leur temps, l’urgence d’un tel changement. L’initiative du Premier ministre est cependant loin de recueillir tous les suffrages, dans une Australie toujours gênée aux entournures quand il s’agit de la question aborigène.
Pour les principaux leaders des 470 000 aborigènes d’Australie et des îles du détroit de Torres, le compte n’y est pas. « La proposition du gouvernement doit être un peu plus substantielle que d’introduire quelques mots dans un texte », a prévenu dès le lendemain de l’annonce Marcia Langton, professeur d’université à Melbourne et leader aborigène.
« Pour être juste, il faudrait également reconnaître le vol des terres aborigènes et le génocide subi par les populations », estime un autre activiste de renom, Sam Watson.  Depuis sa chaire de l’université du Queensland, il voudrait surtout, « qu’un traité légitime soit enfin signé entre la Couronne britannique et les cinq cents nations tribales ».

Pour être juste, il faudrait également reconnaître le vol des terres aborigènes et le génocide subi par les populations.

Il n’est pas le seul à regretter le sens des priorités fédérales. Dans une déclaration commune, les 14 maires indigènes qui se sont réunis cette semaine dans le nord du pays, craignent « de rester au niveau d’une symbolique bien éloignée des besoins réels de nos communautés ». Selon Alf Lacey, le premier édile de Palm Island, « rien ne changera tant que nous n’aurons pas de représentants garantis au parlement ».
Elu lors des dernières élections, Ken Wyatt est aujourd’hui l’unique parlementaire aborigène présent à Canberra. Pour lui, le changement constitutionnel proposé, « va engendrer un profond sentiment de fierté chez tous les Aborigènes », mais il n’exonère pas le gouvernement « de trouver rapidement des solutions pratiques en termes d’emploi, d’éducation, de santé et logements ». Le représentant libéral invite surtout à la prudence. « Mieux vaut rester mesuré lorsqu’il s’agit de toucher à la Constitution d’un pays ».
Des propos confirmés par AJ Brown. Le constitutionnaliste de la Griffith University, s’attend « à un débat complexe, qui pour réussir va devoir impliquer l’ensemble de la population australienne », rappelant au passage que seulement « huit référendums ont été approuvés sur les 44 organisés dans le pays ».
Pour éviter une débâcle, Julia Gillard veut se donner le temps de construire un certain consensus sur la question. Elle n’a pas précisé si la tenue du scrutin se tiendra avant ou après les prochaines élections, mais a proposé la constitution d’un groupe d’experts qui rendra son avis avant la fin de l’année 2011.
Le référendum pourrait alors intervenir « courant 2012 », d’après le Premier ministre, qui promet d’ici là « une large consultation à travers le pays ». « Sécuriser le oui ne sera pas facile, mais nous avons un précédent », veut croire Robert McClelland, le ministre fédéral de la Justice, en référence au référendum de 1967, qui accordait enfin la pleine citoyenneté aux populations indigènes d’Australie.

A Brisbane, Olivier Caslin



15/11/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres