Après Blog Service

Après Blog Service

Xodre vibre au son des guitares

Les Nouvelles Calédoniennes. Publié le lundi 26 novembre 2012 à 03H00

 

La tribu de Xodre, à l'extrême sud de Lifou, a vibré ce week-end au rythme du festival Akawan Wenekuka. Le public est venu nombreux, en famille, assister aux concerts, entièrement gratuits, et profiter du site.

Le coup d'envoi du festival Akawan Wenekuka a été donné vendredi matin, sous la halle du marché de Wé. Aurore et les autres artistes ont ainsi donné un avant-goût des concerts du week-end.

Avec la vente des tee-shirts la semaine précédente, nul ne pouvait ignorer le festival, mais l'initiative a certainement fini de convaincre les parents de faire le déplacement jusqu'à Xodre. « On est venu de Mucaweng, explique un jeune homme. Ça fait de la route, surtout de nuit. Heureusement, un tonton nous a emmenés et nous a promis qu'on pourrait rester jusqu’à la fin des concerts ! » Les quatre-vingts kilomètres qui séparent les tribus du nord de l’île de Xodre, à l’extrême sud, n’ont pas effrayé le public : les organisateurs estiment à environ deux mille personnes, la fréquentation du samedi soir.

 

Sobre.

Sur le site, l'ambiance est restée familiale, en journée comme le soir. Les plus jeunes choisissant le devant de scène, les familles s’installant confortablement sur les nattes qu’elles avaient apportées.

Pour l'occasion, sur décision du haut-commissariat, la vente d'alcool avait été interdite sur Lifou du vendredi midi au dimanche soir. Et si les stands de restauration proposaient des boissons alcoolisées en accompagnement des repas, l’ambiance est restée sobre, sous le regard vigilant du service d’ordre du festival.

Hnamus, Aurore, Doshkila, Boagan, K'Danse… il y en avait pour tous les goûts. Jason Mist, avec ses textes en anglais et sa guitare slide a fait résonner les falaises au rythme folk-rock, une découverte appréciée par le public.

Seul regret pour les organisateurs, l’absence de Libéral, le groupe de kaneka de l'île des Pins, dont le vol Air Calédonie a été annulé pour cause de panne. « Pour nous, la seule contrainte est la météo, explique Jean-Marc Ventoume, co-organisateur, responsable de Cap Wessel. Avec cette panne d'avion, on a dû être réactif pour faire venir malgré tout les groupes, en modifiant un peu la programmation. Les vingt-sept danseurs wallisiens et la troupe du Nord, Tyaou, sont finalement arrivés. Malheureusement, Libéral était programmé le jour où l'avion a été annulé. »

 

Falaise.

Sur place, le programme et les horaires ont été tenus, enchaînant les concerts sur la grande scène, les danses traditionnelles, et les animations sur le site Git Art. Fierté des organisateurs, le site Git Art, dominé par la falaise et les enchevêtrements de racines de banians, proposait, à la nuit tombée, un maping vidéo (projection sur la falaise) coordonné avec la prestation des danseurs de la troupe Akawan. En parallèle des concerts, une vingtaine de stands de restauration proposaient des menus de produits locaux : crabe, langouste, vivaneau, et autres produits de la mer, accompagnés de légumes de saison et de jus de fruits frais. Le Cemaid (*) s’est chargé de l'organisation des randonnées et circuits de découverte, ainsi que du transport en navette des visiteurs venus dans le cadre des packages (avion et accueil chez l'habitant). De l’avis de tous, cette édition 2012 du festival Akawan Wenekuka a été une réussite.

 

(*) Centre municipal d'animation et d'information drehu

 

L'association de deux associations

Le festival Akawan Wenekuka est né du partenariat entre deux associations : Wenekuka, l’association de la tribu de Xodre, et Cap Wessel, organisateurs de concerts basés à Nouméa mais pour beaucoup originaires de Xodre. Pour Sinawe Saihuliwa, petit-chef de la tribu de Xodre et chorégraphe de la troupe Wenekuka, le partenariat fonctionne : « Cap Wessel organise l'arrivée des musiciens et la sonorisation. Nous nous occupons des danses traditionnelles, mais aussi de l'aménagement du site et de l'accueil des touristes. Pour la mise en place des packages avion et hébergement chez l’habitant, nous avons reçu le soutien de la mairie de Lifou, et des tribus voisines, Wiwatul et Mou. Nous avons accueilli une soixantaine de touristes, mais aussi les cent treize artistes ! » Constat tout aussi positif pour Jean-Marc Ventoume, de Cap Wessel : « Les artistes viennent avec plaisir. Ils ont une bonne image du festival, avec une bonne ambiance et une organisation qui roule. Cette année, nous avons proposé des packages touristiques, dans le but de faire connaître la tribu de Xodre, et ses nombreux atouts. »

 

Le chiffre

7,5

C’est, en millions de francs, le coût du festival Akawan Wenekuka. La province des Îles subventionne l'événement à hauteur de 3 millions. Les concerts sont gratuits. Le complément se fait avec la vente de tee-shirts, la location des stands de restauration, des tombolas et le financement de partenaires privés. A ces chiffres, il faut bien sûr ajouter le travail des nombreux bénévoles, qui s'investissent, à chaque édition, pour la réussite de l'événement.



27/11/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres