Après Blog Service

Après Blog Service

Le quartier Confluence, porte du XXIe siècle

Courant 2011, le conseil régional de Rhône-Alpes inaugurera en grande pompe son nouvel “hôtel de région” à Lyon. Conçu par le célèbre architecte Christian de Portzamparc, lauréat d'un concours européen, l'édifice est un vaste bâtiment unique et sans rupture, rassemblant toutes les vertus “écologiques et durables” imaginables. Il a élu domicile dans le quartier de Confluence, dans le sud de la Presqu'île, entre Rhône et Saône.

 

Longtemps consacré à l'industrie et aux transports avant de lentement décliner, à partir des années 1950, ce territoire fait aujourd'hui l'objet d'un projet de renouvellement urbain sans précédent. Ce qui ne manque pas de réjouir et d'exciter les architectes et promoteurs de l'Europe entière, qui se pressent pour visiter les lieux. La réhabilitation de ces 150 hectares de friches industrielles prolongera à terme le centre-ville lyonnais jusqu'à la pointe sud de la Presqu'île.

 

“Ce projet unique en Europe va tout simplement permettre de doubler la superficie de l'hypercentre de l'agglomération. De 7 000 habitants aujourd'hui, nous serons à 17 000 à la fin du projet”, se réjouit François Gaillard, le directeur de l'office de tourisme de Lyon. De la gare de Lyon-Perrache, au centre de la Presqu'île, jusqu'à la pointe sud, ce sont quelque 2,5 km que les Lyonnais vont se réapproprier.

 

Pour les édiles de la ville, l'objectif affiché est bel et bien de transformer cette ancienne zone industrielle en vitrine du Lyon du XXIe siècle, sous le signe de la haute qualité environnementale (HQE) et de la proximité citoyenne. Le journal Le Progrès, ainsi qu'un certain nombre de radios locales, ont déjà pris leurs quartiers à Confluence, constituant ainsi l'avant-poste d'un vaste pôle média qui devrait trouver sa vitesse de croisière en 2013 avec l'arrivée de la chaîne TV internationale Euronews. Cette dernière est pour l'heure toujours basée à Écully, dans la banlieue ouest de Lyon.

Côté Saône, le long du quai Rambaud, la promenade suit la rive gauche de l'affluent jusqu'à la pointe de Confluence, là où Rhône et Saône se rejoignent. A proximité de la promenade, un écoquartier – logements aux formes audacieuses, commerces, bureaux, bassins nautiques… – commence à prendre forme.

 

D'autres constructions retiennent l'attention, tel ce cube orange, imaginé par les architectes Dominique Jakob et Brendan MacFarlane, un immeuble de bureaux rassemblant des entreprises de design et de la nouvelle économie. Juste à côté, toujours sur le quai Rambaud, la Sucrière, un ancien entrepôt des années 1930, accueille depuis 2003 la biennale d'art contemporain et des expositions temporaires.

 

Un peu plus loin, l'ancien pavillon des Douanes fait cohabiter des galeries d'arts et un restaurant franco-japonais (le DoMo), au concept original, dans un décor contemporain noir et gris. A deux pas le bâtiment des anciens Salins du Midi a été investi il y a un an par le chef Nicolas Le Bec, qui y a installé des halles gourmandes et un restaurant gastronomique.

 

Reste l'ambitieux projet du musée des Confluences, qui devrait ouvrir ses portes au cours du premier semestre 2014. L'architecture du bâtiment, que les experts rattachent au courant du déconstructivisme, est signée du cabinet autrichien Coop-Himmelb(l)au. Les trois grandes expositions de références qui s'y dérouleront traiteront de questions existentielles : “D'où venons-nous ?”, “Qui sommes-nous ?”,“Que faisons- nous ?” Tout un programme…

 

Éric Delon



05/05/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres