Après Blog Service

Après Blog Service

Paradis de la pêche illégale

Vanuatu/Fidji. La Commission européenne épingle les deux pays

 

Publié le lundi 19 novembre 2012 à 03H00

Le Vanuatu et Fidji figurent sur la liste des paradis mondiaux de la pêche illégale, publiée jeudi par la Commission européenne. Cet avertissement est une première en la matière au niveau européen.

 

Bruxelles reproche à huit pays, dont Vanuatu et Fidji, « des insuffisances en matière de suivi, de contrôle et de surveillance de la pêche ».

Bruxelles reproche à huit pays, dont Vanuatu et Fidji, « des insuffisances en matière de suivi, de contrôle et de surveillance de la pêche ».

 

La Commission européenne a épinglé jeudi huit pays, dont deux Océaniens (Fidji et Vanuatu), auxquels elle reproche de ne pas prendre suffisamment de mesures en vue de lutter contre les activités de pêche illicite et non signalée.

Cet avertissement, selon la Commission, est une première en la matière au niveau européen. Il intervient dans le cadre d’un renforcement mondial de la lutte contre ces activités illégales.

À un stade ultérieur, prévient la Commission, l’avertissement pourrait se transformer en une classification, pour ces pays, dans une catégorie « non-coopératifs ».

Les huit pays concernés sont Belize, le Cambodge, Fidji, la Guinée, le Panama, le Sri Lanka, le Togo et le Vanuatu.

 

Délai.

partir de là, la Commission européenne a également proposé un plan d’action pour chaque pays et entend accorder à ces huit pays un « délai raisonnable pour répondre et prendre des mesures pour remédier à la situation ».

« Il ne s’agit pas d’une liste noire, mais d’un carton jaune. Nous souhaitons que ces pays s’associent à la lutte contre la pêche illicite. Nous voulons qu’ils améliorent leurs systèmes juridiques et de contrôle conformément aux règles internationales. Mais nous tenons aussi à signaler au monde entier que l’Union européenne ne tolérera pas la pêche illicite et non signalée, une activité criminelle qui porte préjudice aux moyens de subsistance des communautés de pêcheurs et appauvrit les stocks halieutiques », a déclaré jeudi Maria Damanaki, commissaire européenne chargée des affaires maritimes et de la pêche.

 

Sanctions.

« Si aucune amélioration n’est constatée, l’Union européenne pourrait prendre d’autres mesures susceptibles d’inclure des mesures commerciales telles qu’une interdiction de vendre des produits de la pêche à l’Union européenne », menace Bruxelles. « En tant que premier importateur mondial de poisson, l’Union entend fermer ses marchés aux poissons capturés de manière illicite », a martelé la Commission jeudi en rappelant que cette décision repose sur le règlement européen en matière de lutte contre la pêche illicite, adopté et entré en vigueur en novembre 2011.

« Selon les estimations, les activités de pêche illicite représenteraient une valeur totale d’environ 10 milliards d’euros par an, soit 19 % de la valeur déclarée des captures. Chaque année, entre 11 et 26 millions de tonnes de poissons sont capturées de manière illicite, ce qui correspond à au moins 15 % des captures au niveau mondial. On estime que 16 % de tous les poissons pêchés en mer et importés dans l’Union sont capturés de manière illicite », rappelle la Commission.

 

Greenpeace.

Parallèlement à ces annonces européennes, l’organisation internationale Greenpeace dénonçait en milieu de semaine une filière majeure de pêche illicite dans l’océan Pacifique et qui se baserait sur des activités de transbordements d’un navire à un autre, en pleine mer, ceci afin de tricher sur la quantité réelle de prises.

Ce trafic, selon l’ONG, impliquerait des bateaux de pêche du Cambodge, des Philippines ou encore d’Indonésie, dans des eaux internationales où ils ne sont normalement pas autorisés à opérer. Ce trafic concerne au premier chef la pêche au thon.

Greenpeace a d’ores et déjà réitéré son intention de faire pression sur les gouvernements des zones concernées afin qu’ils prennent des mesures en vue faire disparaître ces « poches » de zones maritimes où les écarts avec la règlementation sont plus faciles.

 

Avec News Pad



19/11/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres