Après Blog Service

Après Blog Service

Photos et vidéos sur Internet : les Français prennent des risques

Les Echos. fr Par Jean Michel Gradt | 12/12 | 12:09 |

Selon une étude, 58 % des Français publient des photos en ligne mais seuls 36% demandent systématiquement l'autorisation des photographiés et 43% des sondés avouent avoir été « gênées » par une photo publiée.

Chaque jour plus de 300 millions de photos sont partagées sur les réseaux sociaux. A l'heure d'Internet et du tout-connecté, le droit à l'image se heurte à la vogue du « marketing de soi ». C'est ce paradoxe que met en lumière l'étude « Comment partager sans se sur-exposer  ?» réalisée par TNS Sofrespour le compte de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil).

Rendue publique mercredi cette étude montre que, si plus de la moitié des Français (58%) publient des photos sur Internet _ un chiffre qui atteint 86% chez les 18-24 ans _ , une majorité d'entre eux jugent insuffisant le niveau de confidentialité proposé par les réseaux sociaux ou les sites de partage. « Les photos et les vidéos jouent un rôle important dans la construction de l'identité en ligne, mais les internautes ont des attitudes relativement ambivalentes », a résumé Isabelle Falque-Pierrotin, présidente de la Cnil.

De fait, plus de la moitié des personnes interrogées (54%) indiquent prendre des photos « d'abord dans le but de les publier ». « Les gens savent que la photo est un matériau +chaud+ et que toutes ne sont pas forcément bonnes à partager, mais peu demandent l'autorisation des autres pour publier une photo, tout en exprimant un besoin de protection de leur vie privée et en dénonçant les conditions opaques » des réseaux sociaux en termes de paramètres de confidentialité, a ajouté Mme Falque-Pierrotin.

Une pratique qui bafoue au droit à l'image. De fait, seuls 36% des internautes déclarent demander systématiquement l'avis des personnes photographiées avant de les identifier sur des clichés postées sur internet, et 44% avant de publier la photo en question sur un blog ou un site.

Marketing de soi

La raison de cet oubli ? Edouard Lecerf, le directeur général de TNS Sofres avance une explication : « Les photos sont un véritable vecteur de ce que l'on appelle le +marketing de soi+. Les réseaux sociaux ont transformé l'usage de la photo, et il n'est pas forcément tabou dans l'esprit des gens de publier des photos des autres sans leur accord formel ». Une pierre à apporter à l'édifice des réflexions sur Internet et les violations de confidentialités,comme celle que développe Helen Nissenbaum, chercheuse à l'université de New York.

Mais cette distorsion entre l'usage et le droit n'est pas sans conséquence. Ainsi, 43% des personnes interrogées avouent avoir été « gênées » par une photo d'eux-mêmes publiée en ligne et 18% indiquent même que cela a eu un impact négatif sur leur vie personnelle, voire sur leur vie professionnelle (12 %)



12/12/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres