Après Blog Service

Après Blog Service

Bravo Adejy : Le bronze pour finir

 

Les Calédoniens ont battu Guam 67-33, samedi à la Vallée-du-Tir, dans la petite finale du tableau masculin. Une médaille de bronze qui devrait appeler d’autres succès pour un groupe qui ne manque pas de talents.

 

On ne fera pas la fine bouche sur la troisième place de la Nouvelle- Calédonie obtenue presque facilement samedi après-midi contre une sélection de Guam visiblement fatiguée (67-33). Cette médaille de bronze vient récompenser un groupe solidaire et homogène.
Elle vient aussi rappeler qu’un autre métal attendait peut-être les Cagous. Et pas uniquement l’argent... Sans remuer le couteau dans la plaie, mais un peu quand même, c’est en soirée qu’auraient dû jouer les partenaires du capitaine Thibault Curé samedi. Et lorsque l’on a vu que les Néo-Zélandais n’ont pas été ridicules en finale face aux Australiens (lire cicontre), on se dit qu’avec le soutien du public, une finale Calédonie-Australie aurait valu le détour. Mais avec des si... Pour espérer un jour briller au niveau océanien, l’équipe entraînée par Christophe Bonbon va devoir travailler, et plutôt deux fois qu’une, ses lancers francs. Après un modeste 50 % en demi-finale qui leur a coûté la qualification (on ne parle pas uniquement des deux manqués par Beniela Adjouhgniope dans le money time), les Cagous ont rendu un très mauvais 43 % face à Guam. S’il ne fut pas décisif lors de la petite finale, il souligne l’indigence d’un secteur qui est souvent décisif dans les matches à enjeu. C’est dans la gestion de ces moments importants que les jeunes calédoniens vont devoir progresser pour devenir une très bonne équipe. A l’issue de ces Oceania, ils demeurent derrière les deux leaders qu’étaient les finalistes de cette 8e édition. Un tournoi qui s’est achevé par une démonstration qui avait débuté par un 10-0, oeuvre d’un Steeven Sillant très... saillant (9 points). Earvin Jose débloquait enfin le compteur pour Guam qui bouclait le premier quart-temps avec six longueurs de retard (11-5).

Ils méritaient au moins d’aller en finale.

Puis vint le tour de Steeven Todikromo d’entrer en scène. Auteur de 11 des 22 points calédoniens du deuxième acte, le joueur de la JSVDT allait être décisif pour la suite de la rencontre. D’autant qu’Earvin José, le meilleur joueur de Guam, devait sortir après avoir reçu une grosse béquille au genou droit. C’est logiquement que les « Gris et Rouge » rejoignaient les vestiaires avec une avance confortable (33-14).
La suite allait ressembler à un festival même si Guam parvenait enfin à marquer plus de 10 points (13 exactement) dans le troisième quart-temps. Car Beniela Adjouhgniope se montrait dangereux des deux côtés du terrain. Aussi bien aux rebonds (23 au total !), qu’en attaque, celui qui devrait rapidement trouver un club en Métropole du côté de Perpignan confirmait son statut de MVP calédonien. Alors que le score enflait dans de grandes proportions, le coach des Cagous faisait tourner son effectif pour que tout le monde soit associé à la fête (51-27, 30e). A l’image d’Herold Temauri qui devra faire fructifier un physique intéressant et dont pourraient avoir besoin ses partenaires à l’avenir.
Restait à plier l’affaire, une tâche dont s’acquittaient fort bien Gwenaël Tari et Steeven Todikromo. Comme un symbole, il revenait à « ADJ » d’inscrire les deux derniers points. D’un dunk rageur, il faisait se lever les supporters (67-33). Les Calédoniens pouvaient enfin se congratuler, la déception était (presque) oubliée.

Stephen Thiebault



08/11/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres