Après Blog Service

Après Blog Service

Le CES prône un véritable statut de l’étudiant

 

La vie universitaire n’a que 30 ans en Calédonie et les étudiants ne bénéficient pas encore d’avantages équivalent à ceux de Métropole. Le CES s’est saisi du dossier et adresse plusieurs recommandations au nouveau gouvernement.

Philippe Frédière, les Nouvelles Calédoniennes (18 juin 09)


Les étudiants calédoniens ne disposent pas d’un véritable statut, ont de sérieux problèmes de logement, de circulation et de couverture sociale. Le système boursier est un maquis dans lequel il est difficile de s’y retrouver. De surcroît, ils ne disposent pas de cette « carte d’étudiant », signe de reconnaissance qui, en Métropole, leur permet d’accéder à des tarifs avantageux en matière de sports, de loisirs ou de culture.
Voilà les grandes lignes du constat que dresse le Conseil économique et social dans un rapport d’une vingtaine de pages. Ce document a été présenté, hier, dans le grand amphithéâtre de l’Université de Nouvelle-Calédonie, à Nouville, et il a été adressé à l’ensemble des membres du gouvernement. L’un d’entre eux, Philippe Germain, chargé entre autres des relations avec le CES, était d’ailleurs présent.
Le rapport se conclut par un certain nombre de recommandations qu’étudiants et universitaires souhaitent voir rapidement être mises en musique.Pourquoi toutes ces carences ? L’université n’est arrivée en Calédonie qu’en 1987. Auparavant, pour faire des études supérieures, il fallait partir en Métropole. Historiquement, les aides aux étudiants se sont donc construites autour du départ et de l’éloignement. Le site calédonien de l’Université du Pacifique n’est devenu une université à part entière qu’en 1999. Il y a tout juste dix ans.
Mais l’Université de Nouvelle-Calédonie compte aujourd’hui 2 800 inscrits. Ce nombre augmente de 5 à
6 % par an. Il faut lui ajouter les élèves de l’IUFM, de l’école de commerce, des classes préparatoires aux grandes écoles, et d’autres structures d’enseignement supérieur. Bref, le nombre d’étudiants en Calédonie dépasse largement les 3 000. D’où l’importance de leur fournir des conditions meilleures. « L’épanouissement des étudiants est un critère de bonne santé d’un pays (...) Cette nouvelle tranche de la population a un rôle très important à jouer  et il convient de l’accompagner »  insiste le document  du CES.


 

 

Les préconisations du CES   

Logement. Il y a un déficit très important. Pas de cité universitaire et le marché privé locatif de Nouméa pratique des prix prohibitifs. Résultat, nombreux sont ceux qui vivent dans des conditions incompatibles avec de bonnes études. Les choses devraient s’arranger avec la construction du village des Jeux du Pacifique qui, dès 2012, sera transféré à l’université et offrira 500 lits. Le CES suggère la création d’une indemnité logement, des réductions de caution et de frais d’agence.

Transports. Trop peu de fréquences avec Nouville. Difficulté pour ceux qui viennent du Grand Nouméa (Carsud, puis Karuia). Le CES suggère une tarification spéciale pour les étudiants sur les transports en commun, mais aussi aériens, domestiques et internationaux. Aide financière au permis de conduire.

Santé. Les étudiants perdent la couverture parentale à 21 ans. Ensuite, c’est le Ruamm et la seule mutuelle qui les accepte est celle des fonctionnaires. Le CES préconise le maintien de la couverture parentale jusqu’à la fin des études.

Aides financières. Chaque province a son système, c’est difficilement lisible. Les classes moyennes sont exclues des bourses alors que leur pouvoir d’achat est en baisse. Le CES suggère le maintien des bourses en cas de redoublement. La révision à la hausse des bourses, et du plafond de revenus familiaux en deçà duquel on peut y accéder. Mises en harmonie des différents systèmes.

Statut. Création d’un statut de l’étudiant, d’un guichet unique à l’image des CROUS de Métropole (centres régionaux des œuvres universitaires). Création d’une carte d’étudiant donnant accès à des tarifs préférentiels en matière de sport, de loisirs, ou d’activités culturelles, mais aussi de transport ou d’achat dans certains magasins.


18/06/2009
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres