Après Blog Service

Après Blog Service

Le projet d’un nouveau drapeau divise la population

Samoa

Publié le samedi 09 juillet 2011 à 03H00, Les Nouvelles Calédoniennes.

 

Le Premier ministre des Samoa veut mettre l’actuel drapeau au placard. Si la population a accepté de changer de fuseau horaire ou de sens de circulation, elle ne semble pas prête à changer d’étendard.

A Apia, capitale des Samoa, le drapeau flotte près de tous les bâtiments administratifs.

Photo MBD

 

Le drapeau des Samoa a été adopté le 24 février 1949, presque dix ans avant que l’archipel ne gagne son indépendance. Pourtant, la semaine dernière, lors d’une réunion du Parlement, le Premier ministre Samoan Tuilaepa Sailele Malieligaio a proposé que l’étendard de l’archipel soit revu, l’actuel comportant « bien trop de vestiges de l’époque coloniale ».
Cependant, cette proposition sème déjà la confusion au sein de la population. Pourtant, certains sont pour ce changement et pensent que le nouveau drapeau devrait arriver aussi tôt que possible.

Souffrances. « Le drapeau actuel me rappelle trop les souffrances que notre peuple a enduré il y a presque cinquante ans alors que nous nous battions pour notre indépendance », souligne Alex Faletolu. Si cette proposition voit le jour, le nouveau drapeau doit symboliser notre vie après la colonisation. »
Cependant, nombreux sont ceux pour qui il sera difficile de s’identifier à de nouvelles couleurs : « J’ai grandi avec ce drapeau, explique Luca Magele. Changer notre drapeau c’est perdre notre identité. » « Ce drapeau, c’est nos fondations, renchérit Taoiupu Sasauli, ce n’est pas une bonne chose de le changer ». Quant à certains, ils avouent en avoir assez des changements. Il est vrai que le gouvernement a décidé, en septembre 2011, de changer le sens de circulation sur l’île polynésienne et de passer à la conduite à gauche, au lieu de l’actuelle conduite à droite.
De plus, depuis le 1er janvier 2012, les îles Samoa ont changé de fuseau horaire, suivant une décision du gouvernement local. Ce dernier s’est montré soucieux de se rapprocher des horaires ayant cours en Australie et en Nouvelle-Zélande, ses principaux partenaires commerciaux. 
« Je ne suis pas contre le changement, et si ces changement ont des raisons légitimes alors je suis tout pour, admet Sami, 29 ans. Mais se débarrasser de notre passé, des souffrances de notre peuple et des tourments de nos prédécesseurs lors de l’époque coloniale n’est pas une solution ». « Après le sens de circulation et le fuseau horaire, on change de drapeau. C’est la cerise sur le gâteau, on ne sait plus où l’on habite », estime Taoiupu Sasauli.

Force. « Ces souffrance ont fait de nous ce que nous sommes, et notre drapeau nous le rappelle chaque jour. Ça fait notre force », poursuit-il.
Mais la plus importante des inquiétudes des Samoans en vue de cette proposition reste en tout et pour tout la peur de perdre leur identité. « Je n’ai que 17 ans mais je pense que j’aurais du mal à m’habituer à de nouvelles couleurs. Notre drapeau actuel est et a toujours été le symbole de son pays. Il me permet de savoir qui je suis, d’où je viens » dit Iloma Luivai.
 

Aux Samoa, Marie M’Balla-Ndi



11/07/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres