Après Blog Service

Après Blog Service

Les diplômés 2010 se sont bien insérés dans l'emploi

28/09 | 07:00 | Leïla de Comarmond, Les Echos.

71 % des jeunes diplômés de l'enseignement supérieur (bac + 4 ou plus) étaient en emploi huit mois après leur arrivée sur le marché du travail, selon une étude publiée par l'Apec qui montre qu'un passage par l'alternance facilite l'insertion professionnelle.

Se trouver à la bonne place au bon moment. C'est, en résumé, ce qui est arrivé aux jeunes diplômés de 2010. Leur insertion sur le marché du travail a été nettement meilleure que celle de la promotion précédente, montre une étude publiée aujourd'hui par l'Association pour l'emploi des cadres.

En avril dernier, soit huit mois après l'obtention de leur diplôme, 71 % des jeunes diplômés de l'enseignement supérieur de niveau bac + 4 et plus déclaraient être en poste. C'est 7 points de plus qu'un an avant, avec un salaire médian en progression de 1.200 euros, à 27.600 euros annuels, et un indice de satisfaction par rapport à l'emploi occupé en progression de 4 points, à 91 %.

Cette situation, qui cadre bien avec la baisse du chômage des jeunes constatée jusqu'en avril, et qui vient de reprendre en août, a été particulièrement enviable dans l'informatique et les télécoms, dont 88 % des jeunes diplômés ont trouvé un emploi, derrière les habituelles formations d'enseignants. Viennent ensuite les ingénieurs généralistes, à 77 %. Globalement, la situation reste encore difficile pour 24 % des diplômés de 2010 qui cherchaient toujours un premier emploi en avril. C'est évidemment trop, mais c'est 6 points de moins que pour la génération 2009. Autre bonne nouvelle, trouver son premier emploi a été un peu plus rapide : 67 % des jeunes diplômés en emploi ont mis deux mois, contre 60 % un an avant. Et le CDI a gagné du terrain : il concernait en avril 54 % des jeunes diplômés en emploi (+ 7 points). Cette progression a été en totalité gagnée sur les CDD, passés de 44 % à 36 %, l'intérim étant stable à 5 %.

Les métiers culturels à la traîne

Tous les secteurs n'ont pas été marqués par la même amélioration. Les métiers éducatifs, culturels et sportifs ainsi que ceux des arts, de l'édition, de la communication et du journalisme restent toujours dans le peloton de queue, avec même une dégradation de la situation dans ce dernier ensemble, où le taux d'emploi est passé de 57 % pour la promotion 2009 à 53 % pour la suivante. A contrario, sortir d'une école d'ingénieur s'est révélé encore plus payant que les années précédentes : le taux d'emploi de leurs jeunes diplômés est monté à 78 % (+ 14 points) pour 19 % toujours au chômage. Il est passé cette année devant celui des écoles de commerce, à 76 % (+ 11 points). L'insertion des diplômés de l'université s'est aussi améliorée, mais dans une moindre mesure, avec 65 % de la génération 2010 en emploi, 6 points de plus que l'an dernier.

L'étude de l'Apec confirme par ailleurs que, quelle que soit la filière, il y a toujours une prime à la durée des études, avec un taux d'emploi de 58 % à bac + 4 (hors IUFM) et de 80 % à bac + 6 à 8. Mais elle montre aussi qu'il existerait désormais une prime à l'alternance : 83 % des diplômés de 2010 qui ont suivi au moins une partie de leur formation en alternance ont obtenu un premier emploi au cours des huit mois qui ont suivi, contre 76 % des non alternants. Parmi eux, respectivement 58 % et 48 % ont trouvé un CDI.

LEÏLA DE COMARMOND



29/09/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres